1967, soudainement Paris se vide

250
Print Friendly, PDF & Email

VINTAGE FRIDAY. Soudainement, Paris se vide. Embouteillages de voitures qui fuient la capitale et de Parisiens qui se précipitent vers les gares. Il n’y aura peut-être pas de places pour tout le monde et certaines familles préfèrent confier leurs enfants à des colonies. Peu à peu les rues se vident, le calme revient dans une ville désertée. Ce n’est pourtant pas la première fois que cela se produit, je dirais même que l’histoire se répète.

Nous sommes début août 1967 et la capitale se pare de sa tenue d’été, d’une ambiance estivale qui durera jusqu’au 15, peut-être 20 août.

Images d’archive INA Institut National de l’Audiovisuel