Balade dans le Paris champêtre des années 70

266
Print Friendly, PDF & Email

VINTAGE FRIDAY. Tourné avant le grand bétonnage des années 80 et 90, ce film est un dernier témoignage de ce que fut le Paris d’après-guerre avec ses rares îlots de verdure ayant échappé à une urbanisation déjà galopante.

Notre promenade démarre dans le dernier village de Paris, la butte de Belleville, celle des photos de Doisneau et des chansons d’Edith Piaf où les habitants du quartier de la Mouzaia cultivent leurs charmants jardins. De la rue de Belleville, là où naquit Edith Piaf, nous poursuivons notre chemin jusqu’à la colline de Chaillot, dans l’ancien village de Passy où nous découvrons son réservoir et potager sur les toits de la rue Lauriston. Il est temps de rejoindre le village d’Auteuil avec la clinique du docteur Esprit Blanche, bâtisse construite au début du XVIIe siècle, se situant entre la Maison de la Radio et le parc de Passy qui avant d’être l’ambassade de Turquie était l’une des cliniques psychiatriques les plus réputées de Paris, accueillant célébrités, artistes et femmes du monde dont le plus connu fut Gérard de Nerval. On visite les jardins de la rue des Belles Feuilles, non loin de la place Victor Hugo, construits à l’emplacement d’un ancien hippodrome, avant de se perdre dans une rue à l’ambiance campagnarde avec ses maisons construites par l’architecte Mallet-Stevens. Dans le 14ème arrondissement nous pénétrons dans la mystérieuse Cité Fleurie qui abrita les ateliers de célèbres artistes, dont le sculpteur et peintre Modigliani. Notre promenade se termine dans le jardin de l’institution de Sourd Muets dans lequel travailla Jean de La Fontaine du temps où y était installé le séminaire des prêtres de l’Oratoire.

« Jardins secrets de Paris » France Régions 3 Paris 1976 un film INA