Centre aquatique olympique : « Peut mieux faire », selon l’AE

566
Print Friendly, PDF & Email

Le 29 mai 2019, l’Autorité environnementale (AE), instance publique qui évalue les impacts environnementaux des projets, rendait un avis sur le futur centre aquatique olympique qui sera situé sur le site de La Plaine Saulnier, à Saint-Denis (93), projet porté par la Métropole du Grand Paris (MGP).

L’AE rappelle que « le projet regroupe la création de la ZAC « Plaine Saulnier », du centre aquatique olympique (CAO), et d’un franchissement de l’A1. Durant les jeux, la quasi-totalité du site sera mobilisée pour l’installation d’infrastructures temporaires et par le centre aquatique. À l’issue des jeux, les équipements temporaires seront démontés et l’aménagement d’un nouveau quartier de ville commencera. La programmation envisagée est à dominante tertiaire, la livraison finale (phase dite « héritage ») étant prévue à l’horizon 2032. »

Si l’AE indique que « les éléments fournis, aussi bien l’état initial que l’analyse des impacts du projet, sont généralement traités avec le niveau de précision attendu au stade d’une création de ZAC », elle demande tout de même des compléments en ce qui concerne « l’exposition des nouvelles populations, y compris scolaires, aux pollutions et aux nuisances. »

Surtout, elle souhaiterait avoir plus de concret de la part des porteurs de projet concernant les impacts sur la qualité de l’air et les risques sanitaires, et réclame un engagement « mettre en œuvre des mesures d’évitement et de réduction des risques sanitaires et de prévoir un phasage de l’occupation des bâtiments cohérents avec la mise en œuvre effective d’un tel programme. »

Enfin, l’AE recommande « de compléter l’étude paysagère par des simulations montrant la perception du projet en phase « héritage » et de compléter l’étude d’impact par une présentation des modalités de suivi des impacts du projet et des mesures d’évitement, de réduction, et de compensation, en prévoyant des indicateurs de mise en œuvre et de résultat. »

Le centre aquatique olympique réunira un ensemble pérenne où se dérouleront, durant les JO de 2024, les épreuves de plongeon, water-polo et natation artistique, ainsi qu’un stade aquatique temporaire, théâtre des épreuves de natation et de water-polo. Le site de la Plaine Saulnier où il s’installera était jusqu’à présent occupé par un centre de recherches d’Engie qui a garanti à la MGP la libération du foncier avant le 31 décembre 2019. La MGP doit y engager les travaux dès le début de l’année 2020.