Gare du Nord : bras de fer engagé

202
Print Friendly, PDF & Email

Le projet de rénovation de la Gare du Nord est sur les rails. Le 6 juillet, Michel Cadot, préfet de région, en a délivré le permis de construire à la suite de l’avis favorable émis par la commission d’enquête.

Le projet sera mis en œuvre par Stationord société d’économie mixte réunissant SNCF Gares & Connexions et l’opérateur privé Ceetrus, filiale d’Auchan, et doit être achevé pour les Jeux olympiques de 2024.

Dans un communiqué, Michel Cadot détaille les différentes étapes de ce projet initié en 2014 :
– une première concertation menée par SNCF Gares & Connexions entre le 12 juin et le 13 juillet 2017 ;
– une seconde phase de concertation organisée par Stationord du 1er mars au 18 avril 2019, en préambule du dépôt du dossier de demande de permis de construire ;
– une consultation auprès du Conseil de Paris en juillet 2019 ;
– un avis favorable de la Commission nationale d’aménagement commercial en octobre 2019 ;
– une enquête publique, entre le 20 novembre 2019 et le 8 janvier 2020, au terme de laquelle un avis favorable a été rendu le 25 février 2020.

Un vrai chemin de croix. Pour autant, si le préfet de région est aussi explicite, c’est surtout pour désamorcer les contestations en légalisant le projet. Pas sûr que cela suffise. Emmanuel Grégoire, premier adjoint d’Anne Hidalgo, en charge de l’urbanisme a très vite réagi sur twitter :

« Avec le projet de rénovation actuel de la Gare du Nord, le gouvernement vient de s’inventer un Notre-Dame-des-Landes en plein Paris. Je lui souhaite beaucoup de courage sur le plan politique et juridique. »

La maire socialiste du 10e arrondissement, Alexandra Cordebard, a renchéri : « En délivrant le permis de construire pour le projet Gare du Nord, l’État va à l’encontre des besoins des habitants et des usagers des transports et méprise le choix des électeurs franciliens. » Le projet suscite aussi l’opposition d’associations de défense de l’environnement, de défense du patrimoine, d’usagers de transports et d’architectes de renom, comme jean Nouvel ou Roland Castro.

Il consiste, pour 600 millions d’euros, en une profonde transformation de la gare qui doit passer de 36 000 m2 à 110 000 m2, avec commerces, bureaux, mais aussi salle de spectacle et salle de sport.

Pour conforter sa décision, le préfet s’appuie aussi sur une série d’engagements pris par Stationord : création d’un important parking à vélos, amélioration des conditions de circulation internes à la gare pour les voyageurs, création d’escaliers mécaniques et ascenseurs supplémentaires, végétalisation des surfaces, notamment. Mais aussi : la mise en place de modalités de concertation avec la mairie de Paris et la mairie du 10e arrondissement. C’est plutôt mal parti si l’on en croit le communiqué de presse de la Ville de Paris de ce jour. Elle demande « une révision complète de ce projet contraire aux exigences écologiques et urbaines (…) et appelle à la poursuite des discussions avec l’ensemble des parties prenantes afin de reconsidérer ce projet. »

La Ville de Paris trace même plusieurs lignes rouges :
– le calendrier de chantier jugé « trop serré » : elle demande à scinder les travaux pour prioriser l’amélioration des déplacements des voyageurs ;
– l’abandon de la séparation des flux d’entrée et de sortie : un concept jugé « aéroportuaire » ayant un impact architectural sur la halle historique ;
– la dédensification du projet en réduisant « le nombre de m2 pour les commerces de 20 000 à 5 000 » ;
– l’ouverture de la gare sur l’ensemble du quartier ;
– l’amélioration de l’intermodalité avec les transports en commun, les vélos et les taxis.

De son côté, Stationord annonce sur son site : « Le lancement des travaux se fera sans attendre selon les principes d’un chantier exemplaire et en respectant les conditions sanitaires imposées par le COVID. » Ambiance.

On se souvient qu’il n’y a pas si longtemps Ceetrus, alors Immochan, avait dû renoncer à son mégaprojet Europacity, sur le Triangle de Gonesse, par décision de l’État. Voilà la société foncière plongée dans un nouveau sac de nœuds.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez un commentaire
Renseignez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.