IMGP-2 : 23 sites dévoilés

855
L'ensemble des lauréats d'Inventons la Métropole du Grand Paris 2 sur la scène du théâtre de Mogador.
Print Friendly, PDF & Email

Mercredi 19 juin, le théâtre Mogador passait de Chicagoau Grand Paris et remplissait autant la salle pour l’annonce des lauréats de la seconde saison d’Inventons la Métropole du Grand Paris (IMGP-2 pour les plus avertis) que pour la célèbre comédie musicale américaine de Bob Fosse.

L’appel à projets Inventons la Métropole du Grand Paris fut initié en mai 2016 par la Métropole du Grand Paris (MGP), alors toute récente puisque créée au mois de janvier précédent. Pour son président, Patrick Ollier, il était alors clair qu’IMGP était « l’acte de naissance de la Métropole du Grand Paris ». Il est devenu plus que ça : une véritable vitrine de sa capacité à initier des projets d’aménagement, d’architecture et d’urbanisme un peu partout dans la métropole. Valérie Mayer-Blimont, conseillère métropolitaine en charge de l’appel à projets, l’a expliqué en peu de mots ce mercredi à la tribune : « Anecdotique au début, Inventons la Métropole du Grand Paris est aujourd’hui d’importance stratégique. » Entendons : politiquement. Car cette « métropole des maires », comme la qualifie Patrick Ollier, accouchée dans la douleur après quatre années d’intenses travaux pour la dessiner, souffre de sa petitesse politique et financière alors qu’elle est censée œuvrer pour plus de sept millions d’habitants. Elle souffre d’un manque de reconnaissance criant. « Parlez de ce que nous faisons ! » a tonné Patrick Ollier mercredi soir, n’hésitant pas à faire converger tous les regards vers l’Élysée où le président de la République, Emmanuel Macron, n’a toujours pas mis en œuvre une sortie de crise dans l’imbroglio institutionnel dont la MGP fait partie.

Son appel à projets (le plus important d’Europe) permet à la MGP d’aligner des chiffres saisissants : 7,2 milliards d’euros d’investissements privés, 65 000 emplois, 2,6 millions de m2 à construire, 18 000 logements créés. Et ce, rien que pour la première édition qui s’était achevée en octobre 2017 par la présentation des cinquante-quatre projets retenus. Il devait alors y en avoir plus de quatre-vingts, un chiffre extravagant qui faisait craindre une asphyxie financière et l’incapacité de mener à bien tous les projets. D’où une seconde session démarrée un an plus tard et qui enquille de nouveaux chiffres : 27 sites présentés, 85 groupements finalistes et 100 heures de jury. Vingt-trois projets ont finalement été sélectionnés qui aménageront 475 000 m2, dont 200 000 m2 de logements, 66 000 m2 de bureaux et 63 000 m2 d’activités. 

Le grand vainqueur d’IMGP-2 est le promoteur immobilier Altarea-Cogedim, avec trois sites remportés. Suivent Atland, Eiffage Immobilier et Pitch Promotion. Linkcity Île-de-France (sept sites décrochés lors de la première édition), La Compagnie de Phalsbourg (quatre sites décrochés lors de la première édition) et Nexity repartent bredouilles. Avec plus du tiers des sites (huit) compris dans le département des Hauts-de-Seine, cette deuxième édition rééquilibre vers l’ouest les territoires de projets, après une nette tendance pour l’est lors d’IMGP-1. Enfin, tous les projets se situent bel et bien dans l’air du temps : mixité fonctionnelle, mixité de matériaux, coworking, tiers lieux, production locale, bien-être, agriculture urbaine, etc. Reste à savoir s’ils seront encore dans l’air du temps lorsqu’ils seront achevés, car la grande inconnue d’Inventons la Métropole du Grand Paris est le calendrier, étrangement absent pour un projet d’aménagement urbain. Ce que l’on sait d’IMGP-1, clôt en 2017, c’est que, deux ans plus tard, cinq équipes sur cinquante-et-une ont passé l’étape de l’acquisition du terrain et une seule a engagé des travaux : Atland avec son campus Urban Valley à Stains-Pierrefitte (Seine-Saint-Denis). Quant à l’hypothèse d’une troisième édition, Patrick Ollier dit y réfléchir avec l’architecte Roland Castro avec une thématique cette fois : construire le long du fleuve.

  • Liste des lauréats
    ARGENTEUIL : Parc d’activités économiques des berges de Seine
    Urban Valley— Atland
    ASNIÈRES-SUR-SEINE : Gare Lisch
    Cité du voyage et de l’entrepreneuriat— Nacarat
    ASNIÈRES-SUR-SEINE : Site patinoire
    Figures Libres— Eiffage Aménagement
    BAGNOLET : Pôle Gallieni
    Plan Large— Giboire
    BONDY : PRU 1 Centre-ville – De Lattre de Tassigny
    Fair-Play— Altarea Cogedim
    BOURG-LA-REINE : La Faïencerie
    Le campus de l’enfance—Altarea Cogedim
    CHELLES : Castermant
    Station C–Les Halles de Castermant — Atland
    CLICHY-LA-GARENNE : Centre artisanal et commercial Léon Blum
    Urban Osmose— Pichet
    CORBEIL-ESSONNES : Ancien hôpital Gilles de Corbeil
    Acionna—Altarea Cogedim
    ÉPINAY-SUR-SEINE : Intégral
    Epy Centre— Espace 2
    LE BOURGET : Entonnement Est du Grand Paris Express
    La Molette-Incubateur culturel– Duval développement IDF
    LE BOURGET : Abbé Niort-Carrefour Lindbergh
    Greenmark— Aventim
    NANTERRE : Ancienne école d’architecture
    Open Source— Eiffage Immobilier
    NANTERRE : Centre d’accueil et de soins hospitaliers CASH
    Nanterre Partagée— Groupe CDU
    NOISY-LE-GRAND : Ancienne école Louis-Lumière
    Révélation Lumière— BNP Paribas Immobilier
    PANTIN : Candal-Méhul
    D’un mur à l’autre— Groupe ARC
    PARIS 15: Quai d’Issy
    EDA– Bouygues Immobilier
    PARIS 18: Clignancourt côté Puces
    Paris Puces— Legendre Immobilier IDF
    RUEIL-MALMAISON : Écoquartier de l’Arsenal
    High Garden— Pitch
    SAINT-OUEN : Stade Bauer
    Bauer District— Réalités
    VILLE-D’AVRAY : Cœur de ville partagé
    Cœur de Vi(ll)e— Demathieu-Bard Immobilier
    VILLEMOMBLE : Ancien conservatoire
    Les Cinq Jardins— Pitch
    VITRY-SUR-SEINE : ZAC Rouget-de-Lisle Lot D
    Made in Vitry— Vinci