JO 2024 : le village des athlètes a finalisé ses permis de construire

603
Vue du futur village ds athlètes ds JOP 2024
Print Friendly, PDF & Email

Le programme est au complet. Conformément au calendrier prévu pour l’organisation des Jeux olympiques de 2024, l’ensemble des permis de construire du groupe Pichet-Legendre est déposé. Ils concernent la ZAC de l’Écoquartier fluvial de L’Île-Saint-Denis qui hébergera une partie du village des athlètes.

Après le dépôt des quatre premiers permis de construire déposés entre le 10 et 19 juin concernant la ZAC de l’Écoquartier fluvial sur l’Ile-Saint-Denis, la suite ne s’est pas fait attendre. Durant l’été, tous les autres permis du groupe Pichet-Legendre ont été déposés.

Loisirs, bureaux, hôtel

Ils concernent les programmes variés situés autour de la future place de la Batellerie. En rive sud de la place, la base nautique sera conçue par l’agence d’architecture NP2F, en charge par ailleurs de l’Arena Porte de la Chapelle, et la cité des arts urbains, dédiée aux disciplines freestyle, a été imaginée par l’agence Randja. Toutes deux viendront animer l’ensemble du quartier. 

Base nautique – Crédit : NP2F
Cité des arts urbains – Crédit : Agence Randja

Seront également édifiés trois immeubles dotés de façades en bois, de panneaux photovoltaïques en toiture et de commerces en rez-de-chaussée. Un immeuble de 8 étages, conçu par Erik Giudice Architecture, accueillera sur la promenade du Martin-Pêcheur une résidence étudiante sociale de 150 chambres. Côté quai du Châtelier, faisant face à la future passerelle qui reliera les deux parties du Village des athlètes de part et d’autre de la Seine, prendront place un hôtel 3 étoiles de 140 chambres réparties autour d’un atrium central imaginé par Vincent Parreira Atelier Architecture et l’immeuble « phare » de bureaux (6 200 m2) d’Erik Giudice.

Travaux à marche forcée

Pour sécuriser le calendrier global de l’opération, les permis, avant d’être déposés, ont fait l’objet d’un travail partenarial de préinstruction en deux étapes menées par la Sem Plaine Commune Développement, la SOLIDEO, Paris 2024, Plaine Commune, la Ville de L’Ile-Saint-Denis d’abord, puis par les services de l’État. La vente par Plaine Commune Développement des îlots à construire au Groupement Pichet-Legendre est prévue en décembre 2020, en vue d’un démarrage des travaux début 2021.

Dans le même temps, la SEM Plaine Commune Développement a également engagé, avec les entreprises Eiffage et Dubrac TP, les travaux préterrassement et viabilisation du Village des Athlètes comprenant une part importante d’évacuation des terres par voie fluviale (l’équivalent de près de 2 000 semi-remorques). Cet été, 30 000 tonnes de terres ont déjà été évacuées par voie fluviale, soit une quinzaine de barges. L’ensemble des terrassements devra être finalisé d’ici octobre. 

Les travaux de déploiement des réseaux viennent par ailleurs de commencer avec l’assainissement, et le chauffage urbain et se poursuivront à l’automne pour s’achever début 2021 et permettre le démarrage des travaux de construction des lots immobiliers par le promoteur Pichet-Legendre.

La promesse d’un quartier inclusif

Tout en répondant aux prescriptions fixées par la SOLIDEO et PARIS 2024, l’héritage olympique du quartier se veut résolument tourné vers la mixité sociale et programmatique et sur des critères environnementaux (bâtiments de type passif, raccordement au réseau de chaleur urbain, développement de panneaux photovoltaïques en toiture, approvisionnement des chantiers par le fleuve, etc.).

L’Établissement public territorial Plaine Commune et la ville de L’Île-Saint-Denis le promettent : il s’agira d’un urbanisme inclusif, reposant sur des espaces publics généreux et apaisés (quartier sans voiture), des logements confortables, des espaces partagés au sein des immeubles, et un lien renouvelé avec le fleuve, grâce à la requalification des berges.

Pour rappel, l’Écoquartier fluvial, ce sera :
– 325 logements (dont 215 logements en accession libre, 90 logements locatifs sociaux locatifs sociaux et 20 logements en accession sociale à la propriété) ;
– une résidence étudiante de 150 chambres ;
– deux immeubles de bureaux ;
– un hôtel de 134 chambres ;
– un pôle nautique ;
– une Cité des arts ;
– 2 700 m2 de commerces et services.