La « mer de déchets » des Yvelines en cours de nettoyage

292
Crédit : Département des Yvelines
Print Friendly, PDF & Email

Le département des Yvelines annonce le nettoyage des deux tiers de la décharge sauvage de Carrières-sous-Poissy.

Véritable furoncle posé à cheval entre les communes de Chanteloup-les-Vignes, Triel-sur-Seine et Carrières-sous-Poissy, cette décharge géante était la plus grande de France. Baptisée la « mer de déchets » et composée, en fait, de plusieurs dizaines de décharges, cette ancienne terre de maraîchages accumulait des dizaines de milliers de m3 d’ordures depuis 20 ans, principalement issus du BTP. Au mois de novembre 2019, la secrétaire d’État à la Transition écologique, Brune Poirson, s’y était même déplacée pour proposer des mesures pour lutter contre les décharges sauvages, qui seraient environ 36 000 en France.

En janvier 2020, le département des Yvelines s’est enfin attelé à la tâche en pilotant une opération de nettoyage du site. Une première phase qui doit être bouclée à la fin du mois d’août a déjà vu le collectage, le triage et le traitement de 65 % des déchets de la plaine, sur une emprise de 3,7 hectares.

Après l’enlèvement des derniers déchets amiantés en juillet, une nouvelle phase est prévue sur une autre emprise visant à dépolluer environ 75 % de la plaine.

À terme, le département des Yvelines souhaite créer sur le site un nouvel espace naturel protégé. Biodif, l’opérateur qu’il a créé avec les Hauts-de-Seine, a été missionné pour mener des étudesqui « permettront de connaître au mieux les interactions et comportements des différentes espèces animales et végétales présentes sur le site, mais aussi de penser de futurs projets respectueux de l’environnement et valorisant au mieux la biodiversité présente ».