La SGP acte ses retards sur les chantiers du Grand Paris Express

399
Crédit : Société du Grand Paris / Gérard Rollando
Print Friendly, PDF & Email

Comme nous l’annoncions le 24 juin dernier, la Société du Grand Paris (SGP) a acté lors de son Conseil de surveillance de ce jour les retards sur ses chantiers du Grand Paris Express.

La crise liée au Covid-19 ayant interrompu la totalité des travaux des nouvelles lignes de métro durant plus d’un mois, l’organisation de leur planning tel qu’il était établi au mois de mars est totalement revue. La SGP prévoit ainsi des retards prévisionnels de 3 à 8 mois pour les lignes déjà en travaux.

Dans un communiqué de presse, l’établissement public précise : « Les études sont encore en cours pour évaluer l’ensemble des conséquences, car plusieurs composantes entrent en ligne de compte : l’arrêt des travaux durant le confinement, la diminution de la production sur les chantiers liée à la mise en œuvre des mesures sanitaires, la coordination à retrouver entre les chantiers du Grand Paris Express et ceux des partenaires avec le recalage des plannings que cela nécessite. »

Ainsi, un retard de 3 à 4 mois est estimé les tronçons Est et Ouest de la ligne 15 qui sont encore en phase d’études. Et les lignes 16 et 17 ne pourront pas être mises en service avant la tenue des Jeux olympiques de 2024. Toutefois, la SGP précise qu’une « expertise extérieure indépendante visant à identifier d’éventuelles mesures alternatives sera diligentée d’ici le prochain conseil de surveillance à la demande du Commissaire du Gouvernement. »

En revanche, le planning concernant le prolongement de la ligne 14 entre Mairie de Saint-Ouen et Saint-Denis lui semble tenable en fonction d’une « accélération des travaux sous le régime du 24h/24 ».

« En matière d’ingénierie, un planning vit, bouge, évolue et notre métier de maitre d’ouvrage consiste à intégrer les mauvaises nouvelles autant qu’à trouver des solutions d’accélération, et à les mettre en œuvre », explique Thierry Dallard, président du directoire de la SGP.

Quittant son poste de président du Conseil de surveillance à cette occasion, Patrick Braouezec a tenu à saluer « la qualité du travail des équipes de la Société du Grand Paris et la transparence dont fait preuve le directoire dans ses relations avec les partenaires, conformément aux engagements pris en 2018 en faveur d’une nouvelle gouvernance de l’entreprise. Cette méthode trouve sa parfaite illustration dans les explications claires et précises fournies aux membres du conseil de surveillance quant aux conséquences de la crise liée au Covid-19 sur le planning des travaux. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez un commentaire
Renseignez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.