Laboratoire Servier, pose de la première pierre du futur centre de recherche à Paris-Saclay

620
Print Friendly, PDF & Email

Servier, laboratoire pharmaceutique international indépendant, a posé aujourd’hui 19 juin 2019, la 1ère pierre de son futur Institut de Recherche implanté dans le quartier du Moulon, au sein du cluster Paris-Saclay. Baptisé Institut de Recherche Servier Paris-Saclay, sa construction représente un investissement de 260 à 280 millions d’euros. Le regroupement dans ce lieu, d’ici 2022, de l’ensemble des activités de recherche du Groupe doit permettre au laboratoire de booster son activité et son innovation. .

La cérémonie, présidée par Olivier Laureau, Président de Servier, s’est déroulée en présence d’Abdel-Kader Guerza, Sous-préfet de Palaiseau, de Cédric Villani, Député de l’Essonne, de Jean-François Vigier, Maire de Bures-sur-Yvette, Conseiller régional d’Île-de-France, représentant Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, de Michel Bournat, Maire de Gif-sur-Yvette et Président de la communauté d’agglomération Paris-Saclay, de Philippe Van de Maele, Directeur général de l’EPA Paris-Saclay, ainsi que de Jean-Michel Wilmotte, architecte du projet.

 « C’est une grande joie et une grande fierté de poser aujourd’hui la première pierre du futur Institut de Recherche Servier Paris-Saclay, au sein de ce formidable eco-système d’innovation. Notre Groupe réaffirme son engagement pour la découverte de nouvelles solutions thérapeutiques au bénéfice des patients », a déclaré Olivier Laureau. « En regroupant les activités de recherche de nos quatre sites français en un lieu d’innovation unique à Paris-Saclay, le groupe Servier fait le choix de la France et s’engage dans un projet d’avenir qui dynamisera sa recherche sur le long terme, tout en attirant des chercheurs du monde entier ».

Avec ce nouvel Institut de Recherche construit sur près de 45 000 m2, le futur centre regroupera les 600 chercheurs du groupe qui sont actuellement répartis sur 4 sites en France (Croissy-sur-Seine, Suresnes, Orléans et Gidy) , et pourra accueillir jusqu’à 800 salariés. Installé au plus près d’organismes et d’écoles scientifiques de pointe comme Centrale Supélec, le Centre d’Etude Atomique, le Centre National de Recherche Scientifique, l’Université Paris-Sud et l’Ecole Normale Supérieure, Servier profitera pleinement de l’écosystème de recherche cultivé au sein de Paris-Saclay qui est classé parmi les 8 premiers clusters mondiaux de l’innovation. Paris Saclay qui regroupe déjà 40 % des activités de R&D industrielle de la région parisienne.

 « La première pierre du nouvel Institut de Recherche de Servier vient concrétiser un travail collaboratif entre l’EPA Paris-Saclay et le groupe Servier. Nous nous réjouissons d’accueillir le groupe Servier au sein du pôle, renforçant ainsi le caractère d’excellence et le potentiel d’innovation de Paris-Saclay. Les synergies entre les acteurs du plateau que va induire la présence du groupe Servier est un atout de plus pour l’attractivité de la France en matière d’innovation scientifique et médicale », précise Philippe Van de Maele, Directeur général de l’EPA Paris-Saclay .


Cette dynamique de recherche sera également renforcée par la création, au sein de l’Institut, d’un incubateur de 1 850 m2 et 80 postes de travail où les start-up les plus innovantes dans le domaine de la santé seront hébergées. Elles pourront développer leurs projets de façon autonome, mais aussi partager leur expertise avec les équipes Servier. La sélection des entreprises et la gestion de l’incubateur seront laissés à un partenaire extérieur.

Conçu par le cabinet d’architectes Wilmotte et Associés, le nouvel Institut de Recherche intègrera les plus hauts standards en matière d’environnement, de santé et bien-être des occupants et de préservation de la biodiversité. Il visera la double certification HQE (Haute Qualité Environnementale) et WELL, ainsi qu’une labellisation BiodiverCity. .

« C’est un projet harmonieux et très ambitieux articulé autour du végétal et d’un élément fédérateur, symbole de l’unité et du dynamisme du groupe Servier. Cet anneau cristallin interagit avec des volumes élancés et sculptés pour favoriser les échanges, créer des synergies et former un véritable accélérateur d’innovation », déclare Jean-Michel Wilmotte