Le téléphérique urbain existe, il est à Clichy

1026
Print Friendly, PDF & Email

Alors que le premier téléphérique urbain pour passagers pourrait voir le jour prochainement dans le Grand Paris, via une liaison de 4,5 km entre Villeneuve-Saint-Georges et Créteil (Val-de-Marne), un autre genre de téléphérique est déjà à l’œuvre à Clichy-la-Garenne. Inauguré le 17 juin dernier, celui réalisé par Citallios pour le chantier du quartier du Bac a pour vocation à évacuer les terres issues des travaux.

Le programme d’aménagement de ce futur quartier nécessite en effet la démolition et le terrassement, sur 8 mètres de hauteur, du site d’une superficie de 20 000 m2. Le téléphérique achemine, à 35 mètres du sol et sur un parcours de 400 mètres, quatre bennes d’une capacité de 20 tonnes chacune. Ce sont au total quelque 260 000 tonnes de déblais qui seront évacuées depuis le quartier du Bac vers le port de Clichy pour prendre ensuite le chemin de la Seine.

Le téléphérique évite une rotation quotidienne de 80 poids lourds pendant 6 à 8 mois dans un secteur de la ville déjà très engorgé en termes de circulation, réduisant, selon Citallios, de 35 % les émissions de CO2. Couplée à une solution fluviale, cette solution aérienne génère moins de bruit, moins de poussière et moins de détérioration de la voirie. Alors que le Grand Paris est truffé de chantiers en tous genres, il permet aussi « d’accroître sensiblement le niveau d’acceptabilité du chantier par les riverains », explique Anne Gruselle, chef de projet Citallios.

Qui plus est, deux des bennes ont été peintes par l’artiste urbain Blo, offrant aux passants une sorte d’exposition aérienne mobile.