Une station d’avitaillement en carburants propres pour l’EPA Sénart

216
Vue aérienne du parc d'activités A5 Sénart
Parc d'activités A5 Sénart - Crédit : EPA Sénart
Print Friendly, PDF & Email

L’Établissement d’aménagement public (EPA) de Sénart et Sigeif Mobilités annoncent la signature d’un partenariat pour la construction d’une station d’avitaillement en carburants propres sur le parc d’activités de l’A5-Sénart (commune de Réau [77], au sein de l’agglomération de Grand Paris Sud).

Le Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France (Sigeif) avait créé, en 2016, la société d’économie mixte (SEM) Sigeif Mobilités avec six autres actionnaires : la Caisse des Dépôts, le Conseil régional d’Île-de-France, GRTgaz Développement, le Syctom (Agence métropolitaine des déchets ménagers), le Siaap (Syndicat inter- départemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne) et le Siom (Syndicat intercommunal des ordures ménagères de la vallée de Chevreuse).

Objectif de cette nouvelle entité au capital de 5 millions d’euros : développer un réseau de dix stations publiques gaz naturel véhicule (GNV) et bio-gaz (bio- GNV) en Île-de-France d’ici 2021. Une première station naissait ainsi à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) dès 2016, suivie d’une deuxième à Wissous (Essonne) en 2019. La même année, Sigeif Mobilités annonçait la mise en œuvre d’une troisième station à Noisy-le-Grand (Seine–Saint-Denis).

Cette fois, c’est donc en Seine-et-Marne que Sigeif Mobilités va implanter un équipement permettant aux entreprises locales de l’écosystème supply chain et e-commerce, et aux poids lourds en transit, de s’approvisionner avec ce type de carburant.

Pour tous les acteurs de la logistique, ces stations deviennent effectivement un enjeu majeur. « Nous souhaitons, notamment, permettre à l’écosystème supply chain du parc de l’A5-Sénart (120 entreprises présentes, représentant 2 600 emplois à terme sur 550 000 m2) d’anticiper le virage réglementaire de l’interdiction de la circulation des véhicules diesel dans Paris en 2024, en offrant à ces acteurs économiques les moyens d’un développement pérenne et vertueux de leurs activités », explique ainsi Aude Debreil, directrice générale de l’EPA Sénart. De son côté, Jean-Michel Philip, directeur général de Sigeif Mobilités souligne : « Le principal frein au développement de la mobilité GNV et bio-GNV est aujourd’hui le manque d’infrastructures, car la plupart des aménageurs ne se posent la question de l’installation d’une station d’avitaillement qu’après l’achèvement de la commercialisation d’un parc d’activités. »

La station du parc d’activités de l’A5-Sénart proposera ainsi des carburants pensés pour répondre aux besoins de tous les acteurs : le gaz naturel liquéfié, destiné aux poids lourds en transit depuis l’étranger, le bio-GNV pour les transporteurs installés localement, mais aussi l’azote liquide – un carburant offrant une alternative écoresponsable au gazole pour le refroidissement des camions frigorifiques.

Par ailleurs, une emprise a déjà été réservée pour l’installation ultérieure d’une station d’avitaillement en hydrogène. « Actuellement, le nombre de véhicules à hydrogène reste faible. Mais ce mode de mobilité propre devrait connaître un essor dans les prochaines années », note Jean-Michel Philip.

Enfin, le projet est aussi pensé en termes d’économie circulaire puisque le bio-GNV disponible sera issu d’installations de méthanisation implantées sur le territoire.

La mise en service de la station est prévue au premier trimestre 2022.