1924, dernière édition des Jeux olympiques d’été dans le Grand Paris

394
Print Friendly, PDF & Email

VINTAGE FRIDAY. Dans 1386 jours débuteront les Jeux d’été dans la capitale et notre région, dans des sites existants ou temporaires, respectueux dans la mesure du possible des plans de développement de la ville à long terme. Il y a cent ans en 1924 débutait la 8ème édition de Jeux d’été à Paris, utilisant des installations sportives qui pour la plupart existent toujours. Avec des films de l’époque découvrons ces lieux où se sont affrontés ces sportifs d’une autre époque.

Carte des sites olympiques des Jeux de Paris en 1924 credit wikimedia

Au Stade de Colombes Eric Liddell, connu sous le nom de « l’Écossais volant », reconnaissable à son style unique – la tête renversée en arrière et la bouche grande ouverte – marque les jeux de 1924 en reportant la médaille d’or du 400 m en 47.6 secondes Athlète complet Eric Liddell était aussi un joueur de rugby à XV qui a joué dans l’équipe d’Écosse. Son histoire a été portée à l’écran dans le film « Les chariots de feu ».

Le stade de colombes, dessiné par l’architecte Louis Faure-Dujarric, qui peut recevoir 60 000 spectateurs a été le site principal des Jeux de 1924 accueillant les épreuves d’athlétisme, de cyclisme, de natation, de gymnastique, d’équitation, de tennis, ainsi que les finales de sports collectifs comme le football et le rugby à XV.

Les matchs de football se sont joués sur 3 sites, le stade Pershing dans le bois de Vincennes, site appartenant aujourd’hui à l’INSEP, le Stade Bergeyre inauguré en 1918 et démoli en 1926, dont il ne reste qu’un jardin connu sous le nom de « butte Bergeyre » dans le 19ème arrondissement, au Stade de Paris à Saint-Ouen et enfin au Stade de Colombes.

Equipe d’Uruguay aux Jeux de 1924.

L’épreuve cycliste sur route se déroule autours de Paris avec un départ du Stade de Colombes. Les cyclistes portent sur eux tout l’équipement pour réparer une roue et doivent faire face à de bien étranges obstacles comme devoir s’arrêter au passage à niveau pour laisser passer un train. Armand Blanchonnet fut le vainqueur de l’épreuve.

Pour les épreuves de natation, la piscine des Tourelles est construite à côté de la Porte des Lilas. C’est à cette époque le tout premier bassin de 50 m à couloirs séparés par des lignes de bouchons en liège et à être équipée de plots surélevés pour les départs. On y verra le futur Tarzan, Johnny Weissmuller décrocher quatre médailles dont 3 en or et devenir le premier homme à être capable de parcourir le 100 m nage libre en moins d’une minute. C’est aussi dans cette piscine que ce déroulent les épreuves de water polo

Le marathon de Paris des JO de 1924 s’est déroulé le 13 juillet et a été remporté par un des finlandais volants, Albin Stenroos qui boucle le parcours en 2 h 41 min et 22 s. Alors que le départ et l’arrivée du marathon se font du stade olympique de Colombes les spectateurs peuvent suivre la course dans Paris et sa proche banlieue grâce à une voiture équipée d’un émetteur de téléphonie sans fil qui suit le peloton.

Les épreuves de cyclisme sur piste dont cette bien étrange épreuve de course en tandem se déroulent sur la piste de 500 m du vélodrome municipal de Vincennes, plus connu sous le nom de « la Cipale », qui accueille ses deuxièmes Jeux olympiques.

Finissons ce voyage dans le temps des Olympiades par ce petit film d’actualités de la cérémonie d’ouverture au Stade de Colombes.

Vous pouvez retrouver ces films et bien d’autres sur la chaine Youtube Olympic channel