1971 : Le dernier autobus à plate-forme parisien tire sa révérence

274
Print Friendly, PDF & Email

VINTAGE FRIDAY. Il y a 50 ans, le dernier autobus à plate-forme – véritable symbole de Paris – tirait sa révérence après 60 ans de bons et loyaux services. C’est en effet en 1911 que le tout nouveau bus Brillé-Schneider PB2 avec une plate-forme arrière fait son apparition dans les rues de Paris où circulent encore les derniers omnibus à chevaux qui ne seront retirés du service qu’en janvier 1913.

Des autobus Schneider PB2, premiers bus à plate-forme arrière, en face de la Gare de l’Est en 1912 ou 1913 (la ligne B Gare de l’Est – Trocadéro a été crée en 1912). On reconnait les couleurs bien connues vert et jaune de la RATP. Carte éditeur ELD

Il faudra attendre le 14 mai 1922 pour qu’une ligne de bus soit mise en service en banlieue, c’est la ligne EA qui relie la Mairie du Bourget à la Place d’Armes de Drancy. Le tramway est condamné et les dernières lignes remplacées par des bus dans les années 50. Désormais Paris est livré aux automobiles et aux bus alors que la capitale et sa banlieue sont en pleine reconstruction et qu’il est urgent de desservir tous les nouveaux quartiers par des moyens de transports efficaces, en ouvrant de nouvelles lignes et prolongeant les lignes existantes. Pas moins de 190 lignes de bus desservent la région parisienne dans les années 60. Et pourtant ces années 60 seront celle du déclin passant de 852 millions de voyageurs transportés en 1931 à 528 millions en 1970, il est temps de moderniser les équipements. C’est ainsi que le 23 janvier 1971, les dernières voitures à plate-forme, de la ligne 21 Porte de Gentilly – Gare Saint Lazare font un dernier voyage au grand regret de nombreux parisiens qui voient disparaitre l’emblème de toute une époque et des touristes pour qui un voyage en autobus à plate-forme était un passage obligé.

ORTF Journal du 22 janvier 1971 un film INA