À Sénart, l’Usine du Futur veut accélérer la réindustrialisation

426
Visuel usine du futur Senart Elcimai
Print Friendly, PDF & Email

VIDEO. À Sénart, va s’ériger un nouveau concept de bâtiment modulable permettant le démarrage d’activités industrielles en un temps record.

Le projet d’Usine du Futur porté par l’EPA Sénart et le Groupe Elcimaï a obtenu son permis de construire ce 17 septembre.

Débuté il y a deux ans, dans le cadre d’un partenariat entre l’établissement public d’aménagement et le spécialiste en immobilier professionnel, il avait été retenu, le 20 juillet dernier dans le cadre du « Pack rebond » du gouvernement pour la reconquête industrielle par les ministères de la Cohésion des territoires et de l’Économie parmi une liste de cinq sites franciliens dits clefs en main, car en mesure d’accueillir dans des délais très réduits des activités industrielles hautement stratégiques et innovantes.

Cette Usine du Futur dite 4.0 repose en effet sur un principe de modularité. Couplée à un jumeau numérique réalisé en mode BIM, elle est conçue sous le mode d’une Enveloppe Industrielle Durable (EID ®). Autrement dit totalement adaptable aux activités des occupants sans aménagement lourd. Pour simplifier encore : le processus de production devient indépendant de la structure immobilière. Ainsi, un industriel aéronautique peut tout à fait y être remplacé par une société de cosmétiques. Pas de déconstruction, pas de démolition, pas de reconstruction, mais une intégration des besoins industriels au sein d’une même « coque » de bâtiment. Du « prêt-à-monter » qui permet à tout projet industriel de débuter son activité sur le site en moins de 10 mois.

Située sur le parc d’activités du Bois des Saints-Pères, sur les communes de Cesson et Savigny-le-Temple (77), l’unité de production offre une superficie cible de 22 000 m2 bâtis (le programme industriel s’étend sur une surface de 10 000 m2 à 35 000 m2, avec une flexibilité de l’assiette foncière de 3 à 8 hectares).