Airparif déploie Pollin’Air en Île-de-France

179
Logo Pollin'Air Airparif
Print Friendly, PDF & Email

Afin de mieux identifier les allergies aux pollens, que la pollution atmosphérique peut renforcer, Airparif développe une plateforme participative.

Depuis le 1er février, Airparif déploie en Île-de-France la plateforme de signalements participatifs Pollin’Air. Développée en partenariat avec Fredon Île-de-France et le soutien de l’Agence régionale de santé, elle doit permettre aux utilisateurs de signaler et d’avoir accès, en temps réel, à une information sur les émissions de pollens allergisants à proximité.

Sentinelles

Les observations de pollens peuvent être signalées sur la plateforme par des botanistes professionnels ou par des amateurs. Dénommés « sentinelles », ces derniers forment un réseau de personnes formées à reconnaître les plantes allergisantes dans leurs différentes phases de développement : la floraison, le début, et la fin de la pollinisation. Au total, 18 plantes sources d’allergies et présentes en Île-de-France ont été sélectionnées par les allergologues et botanistes associés au projet. Elles correspondent pour la majorité aux espèces recherchées dans les tests allergologiques.

Le couple pollen/pollution

Près d’un quart de la population française est touchée par les allergies aux pollens, qui peuvent provoquer différentes réactions (écoulements nasaux, éternuements, yeux irrités, crises d’asthme), réactions elles-mêmes aggravées par l’exposition à la pollution de l’air. Pour Airparif, « les deux enjeux sont donc profondément liés. Par ailleurs, le changement climatique pourrait allonger la durée de pollinisation des plantes allergènes, et pourrait par conséquent aggraver le phénomène. La prise en charge de ces réactions allergiques est d’autant plus importante que plus un épisode allergique est traité tôt, plus ce traitement est léger et efficace. »

Pour en savoir plus :