Avec 251 000 €, à Paris qu’est-ce qu’on a ?

601
Print Friendly, PDF & Email

Avec l’équivalent de 205 SMIC, vous pouvez faire une folie et acheter un 20 m2 à Paris. Ou regarder du côté de Lille, Marseille ou Montpellier.

Alors que le prix moyen au mètre carré est de 2 685 € en France, le prix de vente moyen d’un bien immobilier se situe à 251 000 €. Mais la question est : que s’achète-t-on avec cette somme ? Le réseau d’agences immobilières Liberkeys a fait la comparaison dans les six grandes villes où elle est implantée : Paris, Lyon, Nice, Lille, Montpellier et Marseille.

Avec 251 000 €, à Paris qu’est-ce qu’on a ?

Au mieux, un 20 m2, quel que soit l’arrondissement. Bien sûr, plus on se rapproche du centre historique (1er au 6e arrondissement), plus la surface se réduit. À Odéon, pour 251 000 €, on peut trouver la perle rare : 15 m2. En revanche, hors de question d’atteindre les 50 m2 lyonnais ou les 85 m2 marseillais. C’est plutôt réservé aux villes qui se trouvent de l’autre côté du périphérique. Et encore, tout dépend de par où on le passe. Parce qu’à Neuilly-sur-Seine, pour 251 000 €, on a… rien. En revanche, en Seine-Saint-Denis, on trouve : un 50 m2 à Saint-Ouen, un 57 m2 au Blanc-Mesnil, un 78 m2 à Noisy-le-Grand, un 84 m2 à Bobigny ou un 85 m2 au Bourget.

Lyon, c’est Saint-Ouen

Avec 251 000 € à Lyon, vous achetez la même chose qu’à Saint-Ouen : un 50 m2. Les prix lyonnais sont en effet deux fois moindre en moyenne qu’à Paris : environ 5 000 €/m2. Mais les prix montent : environ +7% en un an, et la crise sanitaire a à peine ralenti cette progression. Lyon devient de plus en plus attractive, surtout pour les jeunes actifs.

Nice, c’est Le Blanc-Mesnil

Avec 251 000 € à Nice, vous achetez la même chose qu’à Chelles : un 57 m2. Nice aussi est une ville qui monte. La fin du premier confinement avait été marquée par une reprise forte des transactions immobilières. Le prix moyen au m2 y avoisine les 4 400 €.

Lille, c’est Noisy-le-Grand

Le prix moyen lillois s’élève à 3 224 €/m2, en hausse de +6% en un an. Une ville en plein boom qui attire de plus en plus les investisseurs. On peut y faire l’acquisition d’un appartement équivalent à Noisy-le-Grand : un 78 m2.

Montpellier, c’est Bobigny

A Montpellier, le marché immobilier se tend, mais il se tend moins qu’ailleurs. La crise COVID lui a même fait perdre un peu de sa superbe : -0,5% depuis le 15 mars. Du coup, la ville occitane devient plus attractive : avec 251 000 € on peut trouver la même surface qu’à Bobigny, un 84 m2.

Marseille, c’est Le Bourget

Marseille est convoitée, mais Marseille connaît peu la hausse. Si bien qu’elle reste très accessible. Vous avez 251 000 € sur vous ? Vous pouvez tenter la même surface qu’au Bourget : un 85 m.