Avec Paris 2024, le parc de La Courneuve prend de l’ampleur

270
Site de l'aire des vents JO 2024
Site de l'Aire des vents en phase héritage. Crédits : Tu Verras/CD93
Print Friendly, PDF & Email

Après les Jeux olympiques de 2024, le parc de La Courneuve sera agrandi et « continué » par deux sites aux noms poétiques : l’Aire des vents et le Terrain des essences. 

Le département de Seine-Saint-Denis, Paris 2024 et la Société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO) présentaient ce 4 février la transformation de l’Aire des vents et du Terrain des essences dans le cadre des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Deux sites qui devraient symboliser l’héritage des Jeux. Deux sites qui vont faire du parc Georges-Valbon (ou parc de La Courneuve) un immense poumon vert métropolitain.

L’Aire des vents raccrochée au parc

À Dugny, l’Aire des vents est une partie distincte du parc Georges-Valbon (ou parc de La Courneuve) aménagée depuis son origine pour accueillir diverses manifestations telles que la Fête de l’Humanité ou le Salon de l’Aéronautique dont elle servait d’aire de stationnement. Privatisée en moyenne 130 jours par an, l’Aire des vents a dû aussi subir une imperméabilisation de ses sols due aux larges allées bitumées qui la parcourent.

Aire des vents durant le Salon aéronautique du Bourget. Crédit : CD93

En phase olympique, elle accueillera, sur 7 de ses 27 hectares, le Village des médias et ses 2 000 représentants venus du monde entier.

En phase héritage, ce Village sera transformé en écoquartier composé de 1 300 logements (dont 20 % de logements sociaux). Les 20 autres hectares vont, eux, faire l’objet d’une requalification pour en faire un véritable parc départemental, plus étroitement relié au parc Georges-Valbon.

Cela suppose d’abord de désimperméabiliser les sols, pour faire en sorte que la pluie rejoigne directement la nappe phréatique. Cela suppose aussi de planter 8 200 arbres sur 3 hectares et de remplacer 5 hectares de gazon urbain par des prairies.

Reste la question de l’usage de ce parc pour les habitants. Les concepteurs du projet souhaitent privilégier l’aspect sportif avec divers équipements dont une boucle cyclable d’au moins 1,5 kilomètre (qui réimperméabilisera forcément une partie des sols !!) assurant la continuité des usages cyclistes avec le parce de La Courneuve. Pour le reste, une concertation doit être lancée par le département avec les acteurs locaux.

Aire des vents en phase héritage. Crédits : Tu Verras/CD93

Le Terrain des essences, désenclavé du parc

Le Terrain des essences est, quant à lui, situé à La Courneuve, séparé de l’Aire des vents par une gare du tram express T11. Véritable enclave au sein du parc Georges-Valbon, il est encore (pour peu de temps) propriété du ministère de la Défense sur 12,3 hectares et de la SNCF sur 0,7 hectare. Bombardé à plusieurs reprises durant la Seconde Guerre mondiale, il servait de dépôt d’hydrocarbures jusqu’en 2002.

Terrain des essences en phase de dépollution. Crédit : CD93

En phase olympique, le Terrain des essences accueillera les épreuves de tir sportif.

En phase héritage, le relief du site sera remodelé pour permettre un accès rapide depuis la gare du T11 vers la nouvelle entrée du parc Georges-Valbon. Le remblaiement sera effectué dans un souci de réutilisation de terres issues de la ZAC du Village des médias.

Cela suppose d’importants travaux de dépollution. En 2012, le ministère de la Défense avait réalisé une première phase de dépollution pyrotechnique. Insuffisante pour en faire un endroit public. Les JO constituent une opportunité, d’autant que la facture des travaux atteint les 12 millions d’euros. La SOLIDEO financera et le département de Seine-Saint-Denis en deviendra propriétaire.

Question usages, les porteurs du projet prévoient trois zones : 
– au nord, une zone de refuge pour la biodiversité sur 3,5 hectares, inaccessible au public ;
– au centre, une zone de 3,6 hectares aménagée pour des activités pédagogiques de découverte de la faune ;
– au sud, une zone de 5 hectares aménagée par des promenades et des équipements de détente.

Terrain des essences en phase héritage. Crédits : Tu Verras/CD93