Axe Seine : vers une identité culturelle partagée

Print Friendly, PDF & Email

Mis à jour le mardi 17 mai 2022 by Olivier Delahaye

Lors de la quatrième rencontre de l’Axe Seine du 3 mai 2022, les maires de Paris, Rouen et Le Havre se sont entendus sur plusieurs propositions visant à générer une démarche commune autour de la culture, du patrimoine et du tourisme.

La Vallée de la Seine aux Andelys
La Vallée de la Seine aux Andelys. Crédit : Shutterstock/David Hughes

Poursuivant leur cycle de rendez-vous réguliers, les maires de Paris, du Havre et de Rouen se sont à nouveau réunis pour l’acte 4 des « Rencontres de l’Axe Seine », initiées en février 2021. Cette fois, il était question de tourisme, de culture et de patrimoine.

Horizon 2024

Prenant en compte un agenda bien fourni en matière de sport et de culture, Anne Hidalgo, Édouard Philippe et Nicolas Mayer-Rossignol se sont entendus sur la création d’une « Destination Seine qui s’appuiera notamment sur une stratégie, une communication et des outils partagés ». Effectivement, alors que pointent les Jeux olympiques pour 2024, dont la cérémonie d’ouverture se déroulera sur la Seine, l’année 2023 sera celle de la Transat Jacques Vabre, dont le port d’attache est Le Havre, ainsi que de la 8e édition de l’Armada de Rouen, l’une des manifestations les plus populaires de France. Événements auxquels on peut ajouter les 150 ans de la première exposition impressionniste en 2024.

Promouvoir la « Destination Seine »

Pour faire émerger cette « Destination Seine », pas moins de 11 propositions ont été adoptées par les trois maires, mais aussi leurs métropoles associées, dont la Métropole du Grand Paris (MGP). On notera tout d’abord l’élargissement de Nuit Blanche à l’échelle de l’Axe Seine dans les 3 ans avec une préfiguration à Rouen et au Havre dès octobre 2022. Alors qu’à compter de 2023, Nuit Blanche se déroulera au mois de juin, il sera remplacé en octobre par un nouvel événement artistique initié par le Centre Pompidou. Le « Grand Saut », initiative ludique portée par la MGP visant à la réappropriation du fleuve par ses habitants, pourrait aussi être décliné à l’échelle de l’Axe Seine. Ces nouveaux formats à un niveau géographique plus large vont nécessiter des synergies, par exemple le développement d’une communication commune sur la culture, le tourisme et le patrimoine. Il pourrait aussi être mis en place une politique d’accès concertée entre les musées de l’Axe Seine (mutualisation des billets).

Parcourir la Seine

Les partenaires de l’Axe Seine veulent aussi favoriser les parcours au sein de la vallée de la Seine. Plusieurs idées émergent : la mise en place d’une cartographie littéraire qui permettrait de déployer des lectures promenades ; la création d’un événement autour du vélo en mai 2023 ; la préparation d’une offre de séjour Axe Seine incluant logement, transport et pass musées ; la réalisation de refuges insolites à partir des panoramas remarquables de la vallée, qui fera l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt. Enfin, un concours scolaire pourrait se tenir durant l’année 2022/2023 sur la thématique du fleuve, et une démarche pourrait être engagée visant à apporter un cadre protecteur au patrimoine naturel de la Seine.

La déclaration liminaire des trois maires
« Il n’est pas besoin d’insister sur l’immense richesse culturelle et touristique de nos territoires. Au cours des siècles, la vallée de la Seine a porté un imaginaire qui a nourri le monde. Elle a inspiré les plus grands chefs d’œuvre, fut la source d’une révolution picturale majeure. À Paris, ville-monde, les Rives de Seine sont inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco, comme au Havre l’architecture d’Auguste Perret et d’Oscar Niemeyer, ouverte sur son estuaire. De Jeanne d’Arc aux Impressionnistes, Rouen incarne une histoire millénaire à travers un patrimoine unique.
Malgré de nombreuses initiatives et succès, nous avons le sentiment que nous pourrions faire plus et mieux ensemble pour magnifier cette ressource généreuse qui nous est commune, valoriser l’itinérance jusqu’à la mer, enrichir le dialogue entre les projets et les territoires pour qu’ils se répondent davantage.
La perspective des Jeux olympiques en 2024, la célébration cette même année des 150 ans de l’Impressionnisme constituent des opportunités rares pour la vallée de la Seine : il nous revient de faire mieux émerger les potentialités d’un récit commun autour du fleuve. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.