BIODIF et le PSG mettent en œuvre des mesures de compensation environnementale

428
Visuel Signature Biodif PSG
Print Friendly, PDF & Email

COMMUNIQUE DE PRESSE

Dans le cadre de l’établissement futur du centre d’entraînement et de formation du Paris Saint-Germain à Poissy, l’opérateur interdépartemental BIODIF et le club de football parisien ont rendu publique le 23 septembre leur collaboration. Celle-ci a pour objet la mise en œuvre et la gestion d’espaces permettant la mise en valeur de la biodiversité yvelinoise. Parallèlement au bureau d’études Aliséa, mandaté par le Paris Saint-Germain pourl’élaboration de son dossier réglementaire, BIODIF a mis à profit son ingénierie écologique pour définir lesmesures à mettre en œuvre sur les sites sélectionnés. Cette démarche est une illustration forte de la collaboration nouée entre le club rouge et bleu et les collectivités. Depuis le démarrage, le Paris Saint-Germain a souhaité développer un projet du centre d’entraînement en phase avec les enjeux du territoire d’accueil.

16,9 ha restaurés par BIODIF en espaces naturels

Au-delà des besoins écologiques identifiés, c’est le critère de proximité du futur Training Center qui a guidé la sélection des sites retenus. Ainsi, en plus des zones identifiées dans l’enceinte du centre, six sites de compensation, répartis sur les communes de Poissy, Aigremont et Épône ainsi que sur la Plaine de Versailles ont été choisis. Au total, ce sont 16,9 ha que BIODIF restaurera en espaces naturels et 23,9 ha dont BIODIF assurera le suivi écologique.

6 sites retenus pour bénéficier d’une mesure de compensation écologique

 La lande d’Aigremont :
Propriété de la commune d’Aigremont, cette lande de 26,5 ha s’inscrit au sein de la forêt communale d’Aigremont. Le site restauré par BIODIF d’une surface de 5,9 ha se situe à environ 700 m du futur centre.

 Le terrain de la Bourde :
Propriété du Département des Yvelines sur des friches situées en vallée de Seine au sein de la commune d’Épône, le terrain de la Bourde est distant d’environ 15 km du site du futur Training Center. Le site représente une superficie totale de 5,5 ha.

 Le terrain de Poncy :
Propriété du Paris Saint-Germain, le terrain des terrasses de Poncy est situé sur d’anciens vergers à Poissy, enlimite du lieu d’aménagement du projet. Sa superficie totale est de 4,6 ha.

 Le terrain de la Maladrerie :
Également propriété du Paris Saint-Germain, cet espace de 9 500 m2 correspond à une ancienne pépinière et est situé à proximité immédiate du futur centre.

  La restauration de continuités écologiques en plaine agricole avec la plantation de haies sur 5 m de large et 2 km de long. Un projet d’implantation est en cours de discussion sur une exploitation dans la plaine de Versailles.

  Les terrains Les Mureaux/Flins :
Propriétés de l’Agence des espaces verts d’Île-de-France, ces terrains sont situés à 13 km du futur Training Center. Environ 7 ha seront aménagés et entretenus par l’Agence des espaces verts d’Île-de-France. BIODIF assurera la phase de suivi écologique en complément des 5 autres sites.

Et concrètement ? La mise en œuvre s’effectue en trois étapes :

– Pendant 2 ans, des repérages de terrain et le survol des différentes zones par drone ont permis de cartographier très précisément la faune et la flore de chaque site dans le but de mesurer leur état initial et ainsi affiner les interventions prévues.

–  Depuis cette année et au cours des deux prochaines, BIODIF mènera des opérations pour préparer les sites avec la sécurisation des espaces, l’enlèvement des déchets, la sélection de la végétation et la replantation. Ces premières opérations de restauration des sites débuteront cet automne/hiver et s’échelonnent sur 24 mois.

–  BIODIF interviendra ensuite pendant 30 ans pour les entretenir (faucher les prairies, tailler les arbresfruitiers, consolider les aménagements, remplacer certains végétaux…) et effectuer un suivi régulierpermettant d’étudier l’évolution de ces sites et vérifier l’efficacité des aménagements réalisés pouratteindre les objectifs écologiques. Cette longue phase d’accompagnement est déterminante pour la réussite du projet. En appui à la réalisation de ces restaurations écologiques, une brigade verte composée de salariés en insertion, spécialisée pour des interventions sur des sites naturels a été développée par BIODIF, avec le soutien du département des Yvelines. Dès cet hiver, les brigades interviendront aux côtésdes entreprises spécialisées pour mener certains travaux. Puis, coordonnées par l’équipe de BIODIF, lesbrigades réaliseront une grande partie des travaux d’entretien pour garantir la bonne gestion écologique des sites durant 30 ans.