Agenda du Grand Paris

Oct
8
ven
Histoire de la santé et de l’environnement – Séminaire RPTEC 2021-2022 @ Archives de Paris
Oct 8 2021 @ 10:00 – Juin 10 2022 @ 12:00

Séminaire Région parisienne, territoires et cultures

Histoire de la santé et de l’environnement
XVIe-XXIe siècles

Séminaire organisé par Emmanuel Bellanger (CNRS/CHS), Sophie Hennet (Archives nationales), Christine Langé et Gaël Normand (Archives départementales de Seine-Saint-Denis), Rosine Lheureux-Icard (Archives départementales du Val-de-Marne), Guillaume Nahon (Archives de Paris), Emilie Potonet-Stec et Claire Morillon (service Identité et Patrimoine de la RATP) et Sylvie Zaidman (Paris Musées)

• 8 octobre 2021 / séance en visioconférence •
L’Assistance publique de Paris aux XIXe et début XXe siècles : un modèle de protection sociale ?
Yannick Marec, professeur émérite d’histoire contemporaine, université de Rouen-Normandie, président du conseil scientifique de la Société française d’histoire des hôpitaux
• 17 décembre 2021 •
Boues et immondices : un lien régénérateur, Paris et sa banlieue, XVIe-XVIIIe siècles
Nicolas Lyon-Caen, chargé de recherche à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine,
CNRS, ENS-Ulm, université Paris 1, Raphaël Morera, chargé de recherche au Centre de
recherches historiques, CNRS, EHESS
• 28 janvier 2022 •
Les hôpitaux parisiens et la banlieue (1850-1950) : une histoire conflictuelle ?
Claire Barillé, maîtresse de conférence en histoire contemporaine, université de Lille, Institut de recherches historiques du Septentrion (IRHiS)
• 11 février 2022 •
Le dispensaire antituberculeux ou la difficile émergence des établissements antituberculeux à Paris et dans ses banlieues (1901-1943)
Sylvie Poncelet, professeure agrégée d’économie et de gestion, docteure en histoire
contemporaine, Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (CHS)
• 18 mars 2022 / séance en visioconférence •
Poison sur la ville. De l’espace de travail industriel à l’environnement urbain, histoire du plomb toxique en longue durée (XIXe-XXIe siècles)
Judith Rainhorn, professeure d’histoire contemporaine, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, CHS/Maison française d’Oxford
• 15 avril 2022 •
L’écosystème des mobilités urbaines et la question environnementale : une perspective detemps long
Arnaud Passalacqua, professeur à l’École d’urbanisme de Paris, UPEC, chercheur au Lab’Urbaet chercheur associé au LIED
• 20 mai 2022 •
Un paysage sous emprise parisienne : les ressources du bassin de la Seine au service de la capitale, XVIIIe-XXe siècles
Sabine Barles, professeure en urbanisme et en aménagement, université Paris 1 Panthéon-
Sorbonne, Géographie-cités
• 10 juin 2022 •
La pollution de l’air à Paris et sa banlieue dans les années 1950-1960 : la construction d’une problématique partagée ?
Régis Briday, Michel Letté et Catherine Radtka, chercheur·se·s au laboratoire HT2S du Cnam, Projet Émergence(s) de la Ville de Paris : « Ciels de Paris »
Les séances ont lieu le vendredi de 10h à 12h aux Archives de Paris (18 bd Sérurier, 75019 Paris).
métro/tramway : Porte des Lilas – bus : n° 48, 61, 96, 105, 115, 129, 170, 249
L’entrée et la sortie des participants se font par la sortie de secours située au fond de la
salle de conférences, en façade du bâtiment. Fermeture des portes à 10h15.
Port du masque obligatoire. Passe sanitaire obligatoire.
Les conditions d’entrée sont susceptibles d’être modifiées selon l’évolution de la situation
et des obligations sanitaires.
Oct
16
sam
La Vie HLM – Histoires d’habitants de logements populaires @ CITÉ ÉMILE-DUBOIS
Oct 16 2021 – Juin 30 2022 Jour entier

La Vie HLM

Histoires d’habitant.e.s de logements populaires
Auberbilliers 1950 – 2000

Exposition du 16 octobre 2021 au 30 juin 2022
Présentée par : AMULOP – Association pour un Musée du Logement populaire

“La vie HLM. Histoires d’habitant·e·s de logements populaires. Aubervilliers, 1950-2000” est une exposition présentée in situ, dans la barre Grosperrin de la cité Émile-Dubois, communément appelée « les 800 » depuis sa construction, en 1957, à proximité immédiate du Fort d’Aubervilliers (métro ligne 7).

L’exposition propose une expérience immersive dans le quotidien et les parcours de quatre familles qui ont habité la cité des années 1950 aux années 2000, à travers la reconstitution de tout ou partie de leurs logements.

Au cours des deux visites que nous proposons, au choix, le récit de nos guides médiateur·trice·s met à la portée de tous une histoire incarnée d’Aubervilliers et de la France contemporaine vue des quartiers populaires.

CITÉ ÉMILE-DUBOIS
Allée Charles-Grosperrin
93300 AUBERVILLIERS
M° 7 Fort d’Aubervilliers

Tout public
(individuels et groupes)
Visites et ateliers pédagogiques du CM1 à l’université
Réservations sur : https://www.laviehlm-expo.com/

Nov
19
ven
Exposition Seine de Vie – MUS de Suresnes @ Musée d’Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes
Nov 19 2021 – Juin 19 2022 Jour entier
Exposition Seine de Vie - MUS de Suresnes @ Musée d’Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes

Exposition Seine de Vie
Musée d’Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes

De Paris à l’estuaire, le MUS remonte le cours de la Seine

La nouvelle exposition temporaire du Musée d’Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes, conçue en partenariat avec le musée normand MuséoSeine, explore l’histoire et les enjeux d’un fleuve à la place singulière dans l’histoire et la géographie du pays.

Si la Seine occupe une place unique dans l’imaginaire national, ses dimensions, elles, sont plurielles : le fleuve a façonné des paysages, séparé puis relié les hommes au fil de sa domestication, orienté les choix architecturaux, a joué un rôle déterminant dans l’approvisionnement de Paris, puis dans l’industrialisation, et a conditionné jusqu’à aujourd’hui l’implantation des populations.

Ce sont toutes ces facettes que Seine de Vie de Paris à l’estuaire, nouvelle exposition du Musée d’Histoire Sociale et Urbaine de Suresnes (MUS), va explorer du 19 novembre au 19 juin 2022.

Conçue en association avec MuséoSeine – piloté par l’agglomération Caux Seine – elle rejoindra ensuite le musée de la Seine normande avec une nouvelle sélection d’œuvres puis voyagera tout au long du fleuve pour être présentée dans différentes structures.

« C’est une exposition de grande ampleur par le territoire concerné mais aussi grâce à la qualité des œuvres prêtées par notre partenaire et de nombreuses institutions nationales, soulignent Cécile Rivière, Commissaire scientifique de l’exposition et adjointe à la Directrice du MUS et Emeline Trion, chargée des collections et du centre de documentation. En la concevant nous avons voulu investir pleinement une des vocations du MUS qui est de proposer chaque année une vision inédite sur une thématique à dimension nationale. »

La riche iconographie permettra de naviguer au fil d’une véritable « route liquide » entre Paris et l’estuaire. Jusqu’au 18è siècle, l’histoire de la Seine s’était surtout jouée en amont de Paris.

Mais au fil des siècles suivants, la polarité s’inverse ouvrant la capitale vers la Manche en formant un couloir marchand à travers la Normandie. « Paris, Rouen et Le Havre sont une même ville dont la Seine est la grand ’rue » résume Napoléon Bonaparte dès 1802.

L’exposition se concentre donc sur cette portion du fleuve qui constitue un véritable trait d’union entre régions et une porte d’entrée vers le Nord de l’Europe et est au cœur d’enjeux contemporains cruciaux.

« La Seine occupe incontestablement une place singulière en France, constituant un véritable trait d’union entre régions et une porte d’entrée vers le Nord de l’Europe, souligne Guillaume Boudy, Maire de Suresnes. Cependant, les aménagements ainsi que les usages autour d’elle l’effacent parfois de notre environnement urbain et l’éloignent de ses riverains.

Je souhaite que cette exposition qui évoque l’histoire du fleuve et son utilisation par les Franciliens et les Normands puissent édifier un pont entre nos deux territoires et qu’elle permette aux visiteurs d’en redécouvrir toutes les richesses de ce fleuve unique ».

Du 19 novembre au 19 juin 2022
1 Place de la Gare de Suresnes Longchamp

Nov
22
lun
Filmer les procès, un enjeu social – Archives départementales des Yvelines @ Archives départementales des Yvelines
Nov 22 2021 – Avr 22 2022 Jour entier

Les Archives départementales des Yvelines accueillent l’exposition audiovisuelle :
« Filmer les procès, un enjeu social : de Nuremberg au génocide des Tutsi au Rwanda »

– du 22 novembre 2021 au 22 avril 2022 –

Les Archives départementales des Yvelines accueilleront, du 22 novembre 2021 au 22 avril 2022, « Filmer les procès, un enjeu social : de Nuremberg au génocide des Tutsi au Rwanda » : une adaptation de l’exposition audiovisuelle organisée par les Archives nationales en 2020-2021 sous le Commissariat scientifique de Martine Sin Blima-Barru et Christian Delage.

Une exposition audiovisuelle couvrant 8 procès

Composée des archives audiovisuelles de la Justice conservées aux Archives nationales, cette exposition rassemble six procès que la loi du 11 juillet 1985 a permis de filmer :
– le procès de Klaus Barbie (cour d’assises du Rhône, 1987),
– le procès Paul Touvier (cour d’assises des Yvelines, 1994),

– le procès Maurice Papon (cour d’assises de Gironde, 1997),
– le procès des 14 Chiliens accusés d’enlèvement, de séquestration et de torture lors du coup d’Etat de 1973 et de la répression qui s’en est suivi (cour d’assises de Paris, 2010),
– les procès du génocide des Tutsi au Rwanda, mettant en accusation Pascal Simbikangwa (cour d’assises de Paris 2014), Octavien Ngenzi et Tito Barahira (cour d’assises de Paris 2018) ;
ainsi que les procès des hauts responsables nazi à Nuremberg (1945-1946) et d’Eichmann à Jérusalem (1961).

Un enjeu démocratique et patrimonial

Depuis la loi 85-699 du 11 juillet 1985 initiée par l’ancien ministre de la Justice et Garde des Sceaux Robert Badinter, il est possible, selon des dispositions très encadrées, de procéder à l’enregistrement des procès « revêtant une dimension évènementielle, politique ou sociologique tels qu’ils méritent d’être conservés pour l’histoire ».
Les archives historiques, présentées à l’occasion de cette exposition, plongent le public dans des extraits inédits issus des 2 600 heures des procès filmés entre 1987 et 2018 en France et des débats judiciaires contradictoires, mettant en jeu l’examen de crimes contre l’humanité, de crimes de génocide et l’attribut de la compétence universelle des tribunaux français.

Une occasion unique pour tous de comprendre l’intérêt de la préservation filmée de procédures exceptionnelles et de s’interroger sur la place des caméras dans les salles d’audience.

Informations pratiques :
– Lieu d’exposition : Archives départementales des Yvelines, 2, avenue de Lunca, 78180 Montigny-le-Bretonneux archives.yvelines.fr
– Période d’exposition : 22 novembre 2021 au 22 avril 2022
– Jours et horaires d’ouverture : du mardi au jeudi de 9h à 17h30
– Conditions d’accès : entrée gratuite sur présentation du pass sanitaire

Déc
2
jeu
Les collèges en Seine-Saint-Denis, un patrimoine commun @ Archives départementales de la Seine-Saint-Denis
Déc 2 2021 – Sep 18 2022 Jour entier

Les collèges en Seine-Saint-Denis, un patrimoine commun

Archives départementales de la Seine-Saint-Denis
Du 2 décembre 2021 au 18 septembre 2022

L’exposition « Les collèges en Seine-Saint-Denis, un patrimoine commun » sera visible aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis du 2 décembre 2021 au 18 septembre 2022.
Cette exposition retrace la longue histoire du collège unique, institution scolaire ayant permis la massification et la démocratisation de l’enseignement secondaire et présente l’histoire et l’évolution architecturale de ce patrimoine scolaire constitué aujourd’hui de 130 collèges.
Des premiers collèges d’enseignement général (CEG) installés dans des écoles primaires aux collèges HQE (haute qualité environnementale), le chemin parcouru est long et riche d’innovations techniques et architecturales pour accueillir les collégiens de Seine-Saint-Denis.

Visites guidées :

  • jeudi 3 février à 14 h 30
  • mardi 22 mars à 14 h 30
  • mercredi 13 avril à 14 h 30
  • jeudi 19 mai à 18 h
  • jeudi 16 juin à 14 h 30
Déc
7
mar
Vers la Lune et au-delà – Exposition au musée de l’Air et de l’Espace @ Musée de l'Air et de l'Espace
Déc 7 2021 – Mai 29 2022 Jour entier
Vers la Lune et au-delà - Exposition au musée de l'Air et de l'Espace @ Musée de l'Air et de l'Espace

VERS LA LUNE ET AU-DELÀ

Jusqu’au 29 mai 2022

Depuis le 7 décembre dernier, le musée de l’Air et de l’Espace met l’histoire de la conquête aéronautique et spatiale à l’honneur avec l’exposition Vers la Lune et au-delà !, qui en retrace les moments clés sous forme… de briques LEGO® ! Réalisée en collaboration avec l’agence Epicure Studio, elle offre aux visiteurs une nouvelle approche de l’aérospatiale, aussi originale qu’innovante.

Vers la Lune et au-delà !, ce sont près de 1 200 heures de conception et 180 000 briques LEGO® utilisées pour inviter le public à (re)découvrir le domaine de l’aérospatial, sous un angle ludique et intergénérationnel. D’un astronaute à taille humaine à la fusée Saturn V des missions Apollo, en passant par le mythique Concorde et par Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, l’exposition raconte le patrimoine aéronautique et spatial à travers une trentaine de sculptures impressionnantes (dont certaines réalisées à l’échelle 1:1) divisées en 3 thèmes centraux : l’histoire aéronautique et spatiale, la conquête lunaire et l’aérospatial dans la fiction.

Musée de l’Air et de l’Espace
Aéroport de Paris – Le Bourget
3, esplanade de l’Air et de l’Espace
CS 90005 – 93352 Le Bourget Cedex

Jan
14
ven
EXPOSITION INTERSTELLAIRE – CINÉMA & EFFETS SPÉCIAUX @ Centre des Arts d'Enghien-les-Bains
Jan 14 – Avr 8 Jour entier
EXPOSITION INTERSTELLAIRE - CINÉMA & EFFETS SPÉCIAUX @ Centre des Arts d'Enghien-les-Bains

INTERSTELLAIRE

Plongée dans les coulisses des effets spéciaux
AVEC LE MUSÉE DU CINÉMA DE LYON CO-COMMISSARIAT Centre des arts | Alexandre Poncet

EXPOSITION DU 14.01.22 au 08.04.22

Le Centre des arts d’Enghien-les-Bains ouvre l’année 2022 en collaboration avec le Musée du Cinéma de Lyon pour l’exposition Interstellaire. Cinéma et effets spéciaux, à découvrir du 14 janvier au 8 avril 2022. Une plongée dans les coulisses des effets spéciaux.

Une exposition-événement avec le Musée du Cinéma de Lyon

Fondé en 2005, le Musée du Cinéma de Lyon abrite des collections permanentes réunissant des centaines d’accessoires originaux qui retracent la grande histoire du 7ème Art et des effets spéciaux.

Interstellaire est conçue comme un voyage à travers l’histoire du cinéma, de l’espace et de ses effets spéciaux. L’exposition pose également un regard sur la carrière du superviseur des effets visuels Rob Legato, célèbre pour Apollo 13, Titanic et Harry Potter.

Traversé d’aventures épiques, d’explorations spatiales à grande échelle, de guerres CDA. intergalactiques, le propos de l’exposition s’inscrit dans la tradition du « space opera » cinématographique – terme créé en 1941 par l’écrivain américain Wilson Tucker pour qualifier un sous-genre de la science-fiction caractérisé par de grands récits d’exploration.

Julien Dumont, producteur et nouveau directeur du Musée du Cinéma de Lyon, explique cette référence : Le « space opera » et le contexte spatial en général englobent tous les départements et toutes les techniques : le design, les costumes, les décors,
les miniatures, les effets optiques… Il y a un monde complet à créer, et l’on obtient inévitablement des milliers d’objets incroyables. Cette profusion d’idées et de concepts se prêtait parfaitement à une exposition.

Faire connaître les métiers derrière les effets spéciaux

Costumiers, prothésistes, fabricants de maquettes d’effets spéciaux ou d’animatroniques, l’initiative de cette exposition a pour double vocation de faire connaître au public ces métiers et de déplacer le statut de leurs objets vers celui d’œuvres à part entière. La diversité de cette sélection de pièces issues des collections du Musée de Lyon souligne la pluralité des techniques employées au cinéma, pour raconter l’évolution de l’histoire des effets spéciaux.

Une sélection de pièces qui ont marqué l’histoire du Cinéma

2001, L’Odyssée de l’Espace, Star Wars ou encore Rencontres du 3ème Type sont autant de longs-métrages dont les procédés techniques et accessoires spéciaux d’autrefois témoignent de leur remplacement progressif au profit de l’utilisation des technologies numériques dans les productions actuelles.

Mars Attacks! et Men in Black sont des exemples riches de sens, car c’est à cette période charnière des années 1990 que la plupart des trucages traditionnels furent abandonnés en cours de tournage pour recourir aux effets visuels.

Une sélection de pièces issues du tournage d’Aliens permettent de mettre en perspective leur aspect artisanal, en contraste avec les effets digitaux que l’on connaît dans les derniers opus de la saga.

Jan
22
sam
Hey! le dessin – Exposition à la Halle Saint-Pierre @ Halle Saint-Pierre
Jan 22 – Déc 31 Jour entier
Hey! le dessin - Exposition à la Halle Saint-Pierre @ Halle Saint-Pierre

HEY! Le Dessin

à La Halle Saint Pierre
jusqu’au 31 décembre 2022

La Halle Saint Pierre présente du 22 janvier au 31 décembre 2022 une nouvelle exposition qui sera dédiée au dessin : HEY ! Le Dessin. Après quatre expositions fondatrices consacrées à la pop culture (2011, 2013, 2017 et 2019), la Halle Saint Pierre et la revue HEY! modern Art & Pop Culture s’associent à nouveau pour poursuivre leur exploration de la scène artistique alternative.

Le dessin est mis à l’honneur comme geste créateur fondamental et les possibilités de développement qu’il suscite. Par l’exclamation HEY! Le Dessin, l’exposition manifeste d’emblée son intention : convoquer la surprise, la curiosité, l’émerveillement, le rejet, l’attraction, l’émotion, l’angoisse. Elle n’a aucune prétention à l’exhaustivité, ni à une histoire du dessin.

L’exposition réunit soixante artistes internationaux auxquels s’ajoutent un ensemble inédit d’œuvres d’art carcéral japonais ainsi que des dessins préparatoires de graffiti abordés sous un nouveau regard. Elle offre une large visibilité à des arts porteurs d’une esthétique contemporaine dans laquelle l’énergie créatrice de la contre-culture est une force double de proposition et de contestation.

On retrouvera en effet dans cette exposition les figures séditieuses du lowbrow art nourries de l’iconographie des médias populaires, les fantasmographies du pop surréalisme redécouvrant l’héritage des grandes traditions picturales, les tribunes libres du street art et le « moi-peau » du tatouage, les échappées individuelles et solitaires de l’art brut et les expressions raffinées et libertaires d’un « œil à l’état sauvage ». L’altérité artistique y est présentée dans sa diversité et sa complexité comme forme de résistance contre l’appauvrissement de notre imaginaire collectif.

Informations pratiques
Halle Saint Pierre
2 rue Ronsard, 75018 Paris
Tél. : 01 42 58 72 89
https://www.hallesaintpierre.org

Jan
27
jeu
Exposition Bruno Serralongue – Le Plateau @ Le Plateau
Jan 27 – Avr 24 Jour entier
Exposition Bruno Serralongue - Le Plateau @ Le Plateau

BRUNO SERRALONGUE
POUR LA VIE

FRAC ÎLE-DE-FRANCE, LE PLATEAU, PARIS

DU 27 JANVIER AU 24 AVRIL 2022

Du 27 janvier au 24 avril 2022, le Frac Île-de-France présente au Plateau une exposition personnelle de Bruno Serralongue intitulée Pour la vie, qui propose un parcours entre des portraits d’individus ou de collectifs en lutte témoignant de séries photographiques initiées il y a plusieurs années, auxquelles viennent s’adjoindre de nouvelles productions.

Depuis le début des années 90, Bruno Serralongue interroge les usages et le statut de l’image photographique, en allant à la rencontre des communautés qui se créent autour d’un événement social et politique et des personnes qui mènent un combat dont leurs conditions de vie dépendent. En nous invitant à prendre le temps de décrypter tout autant ce que l’on voit que ce que l’on ne voit pas dans l’image et en nous laissant toute liberté d’interprétation, les photographies de Bruno Serralongue nous incitent à interroger la notion de réalité au regard de ce que les médias nous transmettent. Son approche artistique de l’image documentaire nous livre ainsi un témoignage sur l’état du monde et nous permet de porter un autre regard sur l’actualité et ses tensions.

————————

le plateau, paris
22, rue des Alouettes
75019 Paris
Tél. : 01 76 21 13 41
www.fraciledefrance.com

Ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 19h
Nocturne chaque 1er mercredi du mois, jusqu’à 21h
Entrée libre

Jan
28
ven
Exposition Proust – Parvis de la gare Saint-Lazare @ Parvis de la gare Saint-Lazare
Jan 28 – Mar 31 Jour entier
Exposition Proust - Parvis de la gare Saint-Lazare @ Parvis de la gare Saint-Lazare

MARCEL PROUST S’INVITE
SUR LE PARVIS DE LA GARE SAINT-LAZARE
EN PARTENARIAT AVEC LE MUSÉE CARNAVALET

À L’OCCASION DE L’EXPOSITION TEMPORAIRE « MARCEL PROUST, UN ROMAN PARISIEN » PRESENTÉE AU MUSÉE CARNAVALET, SNCF GARES & CONNEXIONS ET LE MUSÉE DÉDIÉ À L’HISTOIRE DE PARIS CÉLÈBRENT LES 150 ANS DE L’AUTEUR DE LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU DANS SA GARE DE PRÉDILECTION.

Une exposition présentée sur le parvis Saint Lazare jusqu’au 31 mars 2022.

En 2022, SNCF Gares & Connexions s’engage en faveur de la lecture et de l’accès à la culture pour tous, en s’associant à l’hommage de la ville de Paris à l’un de ses plus grands auteurs : Marcel Proust.

Située à deux pas du 102 boulevard Haussmann – où il a vécu plus de 10 ans et écrit une grande partie de son œuvre – ainsi que de l’appartement familial boulevard Malesherbes, la Gare Saint-Lazare est aussi celle d’où partent les trains en direction de la Normandie si chère à Marcel Proust.
À l’occasion de la célébration du 150e anniversaire de la naissance de l’auteur, c’est donc tout naturellement que cette gare du 8e arrondissement accueille du 28 janvier au 31 mars un prolongement de l’exposition temporaire du Musée Carnavalet – Histoire de Paris, « Marcel Proust, un roman parisien ».

Un parcours sur le parvis de la gare invite les voyageurs et promeneurs à découvrir les reproductions de quelques-unes des 280 œuvres exposées au Musée Carnavalet : tableaux, photographies, sculptures, vêtements, et objets du quotidien de l’écrivain … Une plongée immersive dans la chambre et l’univers proustiens ainsi qu’une découverte de son Paris poétisé.