Agenda du Grand Paris

Oct
17
sam
A la découverte de l’architecture contemporaine du Campus de Paris-Saclay  @ Campus de Paris-Saclay
Oct 17 @ 11:00 – 16:00

A la découverte de l’architecture contemporaine du Campus de Paris-Saclay

Dans le cadre des Journées nationales de l’architecture 2020, l’Etablissement public d’aménagement (EPA) Paris-Saclay propose au grand public, des balades urbaines au sein des deux quartiers du Campus urbain.

Le samedi 17 octobre 2020
11H – 13H : Visite du quartier de l’Ecole polytechnique
14H – 16H : Visite du quartier de Moulon

Programme :

11h – 13h : visite du quartier de l’Ecole polytechnique

et notamment du parc naturaliste de Michel Desvigne, la place Marguerite Perey, l’ENSAE ParisTech par CAB Architectes, EDF Lab Paris-Saclay par Francis Soler, EDF Campus par Emmanuel Combarel et Dominique Marrec architectes, Télécom Paris par Grafton Architects (Pritzker 2020), la  résidence Alexandre Manceau par 51N4E et Bourbouze Graindorge, la résidence étudiante Jean d’Ormesson par l’AUC, la résidence étudiante Kley Paris-Saclay par XDGA – FAA, l’Institut Photovoltaïque d’Ile-de-France par Jean Philippe Pargade, le Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies par Michel Rémon.

14h – 16h : visite du quartier de Moulon

avec notamment le Parc de Moulon par West8,  les deux bâtiments de CentraleSupélec par OMA et Gigon-Guyer, l’ENS Paris-Saclay par Renzo Piano, la résidence étudiante Serendicity par LAN et Clément Vergély Architectes, le Lieu de Vie par Muoto Architectes (équerre d’argent 2016), le bâtiment d’enseignement de la Physique par Dominique Lyon, l’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay par Klaus and Kahn, le FLI par Brenac et Gonzales, la Résidence étudiante Joliot-Curie par l’agence DATA, la Résidence étudiante Eileen Gray par Tank Architectes, le Groupe scolaire par Dominique Coulon, le parking silo par GAP Studio ou encore le programme de logements familiaux O’rizon.

Visites organisées en présence des équipes de l’EPA Paris-Saclay. Port du masque et respect des distances de sécurité obligatoire. Chaussures confortables fortement conseillées.

Inscriptions ici.

Oct
18
dim
« Archipel francilien » : voyages d’architecture des CAUE
Oct 18 – Oct 31 Jour entier
"Archipel francilien" : voyages d'architecture des CAUE

Les CAUE Franciliens participent aux Journées nationales de l’architecture. A partir du 18 octobre, ils proposent 8 voyages d’architecture pour une exploration inédite du territoire.  L' »Archipel Francilien » à :
Paris Rive Gauche
Brie-Comte-Robert
Versailles Chantiers
Evry-Courcouronnes
Nanterre
Enghien-les-Bains
et :
Au fil de l’Ourcq
Sur les bords de Marne
Programme et inscription à partir du 21 septembre : www.caue-idf.fr et les tags #JNArchi #JNArchi20 #archipelfrancilien

Déc
5
sam
12e Rencontres naturalistes d’Île-de-France – Webinaire @ En ligne
Déc 5 Jour entier
12e Rencontres naturalistes d’Île-de-France - Webinaire @ En ligne

Cette année, étant donné la situation pandémique actuelle, la 12e édition des Rencontres naturalistes d’Île-de-France est organisée sous la forme d’un Webinaire.

Rendez-vous annuel attendu, ces rencontres nous permettent de revenir sur les moments naturalistes forts de l’année, les résultats d’études, des sujets naturalistes globaux régionaux ou extra-régionaux… Mais également de nous réunir et d’échanger.

Pour cette édition, il sera notamment question de la Vipère péliade et des résultats de 10 années de suivi en forêt régionale de Grosbois (94), de l’importance de la prise en compte des mollusques millimétriques dans la gestion des espaces naturels, du bilan des suivis de populations de Vanneaux huppés et de Pluviers dorés hivernantes sur la région. Seront également présentés la mise en place du Plan Régional d’Actions des Papillons de jour, un retour sur 30 années de suivi floristique d’une commune francilienne, l’effet des connectivités paysagères sur la biodiversité des communautés végétales des pelouses calcicoles d’Île-de-France… Ainsi que le traditionnel retour sur les faits marquants naturalistes de l’année. Retrouvez le programme complet ci-dessous.

Ce webinaire sera accessible via ce lien : https://bit.ly/35goyh1

Nous espérons vous voir nombreux connectés à cet événement en cette année pas comme les autres !

Programme complet :

9h30 : Ouverture par Bruno MILLIENNE, président de l’ARB îdF

9h45 – 11h00 : Observatoire de la biodiversité 

  • La diversité du microbiome des amphibiens : un autre aspect de la biodiversité des mares (Olivier MARCHAL – PNR de la Haute Vallée de Chevreuse et Nicolas POLLET – CNRS)
  • Résultats de 11 ans d’application du programme ROSELIERE sur des carrières franciliennes (Marion PARISOT – Association ROSELIERE)
  • Effets des connectivités paysagères sur la biodiversité des communautés végétales des pelouses calcicoles d’Île-de-France (Alexandrine DANIEL – stagiaire CBNBP)

11h00 – 11h15 : Pause

11h15 > 12h00 : Zoom sur les insectes

  • Le programme inter-PNR franciliens d’amélioration de la connaissance régionale sur les pollinisateurs sauvages (Serge GADOUM – OPIE)
  • La déclinaison régionale du PNA papillons de jour : enjeux de conservation et leviers d’action en Île-de-France (Raphaël VANDEWEGHE – OPIE)

12h00 > 12h40 : Appels à participation

  • Vigie-Terre, un programme de sciences participatives au service de la géologie (Isabelle ROUGET, Asma STEINHAUSSER et Grégoire EGOROFF – MNNH, UMR CR2P et UMS Patrinat)
  • Appels à participation courts (Lucile DEWULF – ARB îdF)

12h40 > 14h00 : Repas 

14h00 > 15h30 : Suivis et actions de protection 

  • Démo GeoNature (Ophélie RICCI et Mustapha TAQARORT – ARB îdF)
  • Hivernage des vanneaux et pluviers en Île-de-France (Maxime ZUCCA)
  • Quelles actions en Île-de-France pour la protection des chauves-souris (Charlotte GIORDANO – Azimut 230 et Julien TRANCHARD – Biotope)

15h30 > 15h45 : Pause

15h45 > 17h00 : Conférences 

  • Dix années de suivi de la Vipère péliade en forêt régionale de Grosbois – premiers éléments de fonctionnement de la population (Vincent VIGNON)
  • Suivi temporel de la flore sauvage d’une commune francilienne, méthodologies et analyses (Gérard ARNAL)
  • Le poids des Vertigos : importance de la prise en compte des invertébrés dans la gestion des espaces naturels (Sylvain VRIGNAUD et Benoît VINCENT)

17h00 > 17h30 : Nouvelles naturalistes d’Île-de-France

  • Découvertes naturalistes marquantes de l’année (Antoine KITA et Guillaume LARREGLE, ANVL)
Fév
9
mar
L’intranquillité des territoires – #3 : Échelle de la biodiversité
Fév 9 @ 10:00 – 12:00

« Rien ne sera plus comme avant » a-t-on souvent entendu dire pendant la crise sanitaire. Des pays entiers ont été pris au dépourvu face à un risque systémique, pourtant prévisible. Les fonctions de l’administration et du gouvernement des populations ont été brutalement mises à l’épreuve, les principes de gestion de l’économie mondialisée mis en accusation.

Le bilan socio-politique de la crise peut s’intégrer dans le prolongement d’une réflexion engagée par notre séminaire sur l’histoire et les cultures de l’aménagement. Nous soutenons l’hypothèse d’une extension de l’aménagement aux grandes fonctions des politiques publiques, en matière de santé, de protection de l’environnement, de transition écologique.

Santé, biodiversité, alimentation, autant qu’énergie et métabolisme des villes : autant de sujets qui, sur les crises, les formes de résilience, le basculement des modèles, imposent des éclairages multiples et complémentaires. Ce sont les nouvelles thématiques de l’aménagement urbain.

La dimension historique des politiques d’aménagement servira à nouveau de fil conducteur pour cette session 2020-2021. Les cinq séances croiseront les points de vue d’enseignants-chercheurs, d’experts et de hauts fonctionnaires, dans la diversité de leurs compétences scientifiques, professionnelles et d’administration publique.

Mardi 9 février 2021 en webinaire

#3 – Échelle de la biodiversité

Avec Émilie-Anne Pépy (Université Savoie Mont Blanc), Patrick Henry (ENSAPB), Marc Barra (ARB ÎdF, L’Institut Paris Region).
Modération : Jean Attali (ENSA), Brigitte Guigou (L’Institut Paris Region).

  • La biodiversité dans les villes: perspectives de recherche en histoire environnementale, par Émilie-Anne Pépy (Université Savoie Mont Blanc)
  • Des tracés aux traces. Considérer les sols dans l’aménagement du territoire, par Patrick Henry(ENSAPB)
  • Du verdissement à l’écologie urbaine : la biodiversité en ville enfin prise au sérieux ? par Marc Barra (ARB ÎdF, L’Institut Paris Region)

SUIVRE LA SÉANCE EN DIRECT

Mardi 9 février 2021 – 10 h à 12 h
Diffusion publique, aucune inscription n’est nécessaire.

Avr
13
mar
Touche pas à mon arbre? – États Généraux de la Forêt et du Bois @ En ligne
Avr 13 @ 14:00 – 18:00
Touche pas à mon arbre? - États Généraux de la Forêt et du Bois @ En ligne

Objectif neutralité carbone en 2050 : Le rôle de la forêt et du bois

Deuxième édition des États Généraux de la Forêt et du Bois, organisée par FIBois Île-de-Franceen ligne – mardi 13 avril à 14h

Face à l’urgence climatique et l’objectif de neutralité – carbone en 2050, des experts de la filière forêt-bois, scientifiques, philosophes, écrivains ou élus viendront questionner l’injonction “Touche pas à mon arbre”. – Cette thématique qui s’inscrit de plus en plus dans le débat public permettra de faire dialoguer les points de vue divergents. Véritable laboratoire pour écrire l’avenir de la filière forêt-bois, les invités viendront débattre des – enjeux suivants :

L’impact du changement climatique et de l’augmentation de la demande de bois sur la gestion forestière et le renouvellement des forêts,
Le développement d’une industrie écologique, avec une logique de circuits courts et d’économie circulaire, dans un contexte de réindustrialisation et réduction des chaînes de production,
La place du bois dans la ville bas carbone en tant que matériau de la transition écologique.

Evénement ouvert aux journalistes, aux professionnels et au grand public

Inscription : http://www.fibois-idf.fr/index.php/touche-pas-a-mon-arbre

 

Juin
4
ven
AGIR POUR LE VIVANT – Rendez-vous parisiens
Juin 4 – Juin 6 Jour entier
AGIR POUR LE VIVANT - Rendez-vous parisiens

AGIR POUR LE VIVANT
Rendez-vous parisiens du vendredi 4 au dimanche 6 juin 2021

« Nous sommes plus que jamais confrontés à la sensibilité et à la fragilité de la Terre. De toutes parts se multiplient les initiatives, les réflexions et les actions qui tentent de faire naître une nouvelle conscience en faveur de la biodiversité et du vivant. Agir pour le vivant entend présenter des solutions, oser des expérimentations et contribuer à l’écriture de nouveaux récits. » Francoise Nyssen,Jean-Paul Capitani, Anne-Sylvie Bameule et Alain Thuleau– Fondateurs.trices d’Agir pour le vivant.

En août 2020 se tenait à Arles à l’initiative d’Actes Sud et de Comunala première édition du festival AGIR POUR LE VIVANT, le rendez-vous qui inscrit le vivant au cœur des enjeux de notre société et qui vise à sensibiliser et mobiliser un large public. Pendant 1 semaine, le festival a inventé un nouvel espace de réflexion et d’échanges au-delà des idéologies en conjuguant les approches, en croisant les compétences et les propositions d’auteurs, de philosophes, de scientifiques, de botanistes, d’agronomes, d’herboristes, d’entrepreneurs et de militants écologistes qui tentent de renouveler la grande histoire de la relation de l’homme avec la nature et notre façon d’habiter le monde aujourd’hui.

La 2e édition de ce rendez-vous d’été à Arles aura lieu du 22 au 29 août 2021 sur le thème Territoires Vivants. Agir pour le Vivant ce sont aussi des développements et des projets originaux toute l’année pour favoriser les réflexions dans la durée, faire intervenir le plus grand nombre d’acteurs de ces transitions, et proposer de nombreux formats à tous les publics.

C’est dans ce cadre qu’AGIR POUR LE VIVANT organise des rendez-vous du 4 au 6 juin 2021 à Paris.
Agir pour le vivant a souhaité s’associer à un projet exceptionnel, le Parlement des liens, créé à l’initiative des éditions Les liens qui libèrent, pour témoigner d’une véritable révolution dans le domaine des idées. À Paris également avec l’École des Beaux-Arts, étudiants, professeurs et invités ont imaginer dans un travail collectif des af- fiches qui marqueront la mémoire collective autour des enjeux du vivant. Ces affiches feront l’objet d’une sélection et seront visibles sur les murs de Paris en juin ainsi qu’à Arles en août. Agir pour le Vivant à Paris, c’est aussi la fameuse Radio Arbres de la comédienne Laetitia Dosch, des signatures dans des librairies, une résidence de travail sur l’Atlas du Grand Paris Sauvage au Pavillon de l’Arsenal, des interventions dans des collèges avec Agir pour le Vivant Junior et des ateliers pour trouver des modes d’emploi pour les entreprises.

INFORMATIONS PRATIQUES
https://www.agirpourlevivant.fr/

Juin
9
mer
Libres Ensemble – Exposition sur les berges de Seine
Juin 9 – Oct 31 Jour entier
Libres Ensemble - Exposition sur les berges de Seine

LIBRES ENSEMBLE
5 fresques XXL, 4 artistes
Au coeur des berges de Seine
Du 09 juin au 31 octobre 2021

À l’initiative de la Communauté Portuaire de Paris, l’exposition « Libres ensemble » présentera cinq œuvres monumentales au cœur des berges de Seine sur plus de 1500 m2 et cinq sites emblématiques, à l’heure du retour progressif à la vie.

L’ART COMME SYMBOLE DE VIVRE ENSEMBLE

« Libres ensemble » propose aux Parisiens et aux touristes de se réapproprier l’espace urbain après des mois rythmés par la contrainte. Dès le 09 juin 2021, le public aura le loisir de découvrir ces fresques monumentales au sol sur cinq sites incontournables à Paris : pont des Invalides, pont Alexandre III, pont Marie, pont de Bercy et pont Mirabeau. L’art comme symbole de vivre ensemble, d’être libres.

Olivier Jamey, président de la CPP, confie à Nicolas Laugero Lasserre la direction artistique de cet évènement majeur du mois de juin. Au programme, Ërell, Gilbert Mazout, Jean-Marie Caddeo et Pimax. Quatre artistes qui mettent l’art à la portée de tous pour rendre la vie et la ville plus belles.

Le projet bénéficie du soutien d’Haropa, de la Mairie de Paris et des mairies d’arrondissement.

INFORMATIONS PRATIQUES

  • –  Port du Gros Caillou – 75007 : ËRELL
  • –  Port de la Gare – 75012 : GILBERT MAZOUT
  • –  Port de l’Hôtel de Ville – 75004 : JEAN-MARIE CADDEO
  • –  Port des Invalides – 75007 : PIMAX
  • –  Port de Javel – 75015 : PIMAX
Juin
15
mar
Exposition Henri Cartier-Bresson – Musée Carnavalet
Juin 15 – Oct 31 Jour entier
Exposition Henri Cartier-Bresson - Musée Carnavalet

Exposition au musée Carnavalet – Histoire de Paris
Henri Cartier-Bresson – Revoir Paris

Après quatre ans de travaux, le musée Carnavalet rouvre ses portes le 29 mai 2021 et entame sa nouvelle vie par une exposition temporaire consacrée à Henri-Cartier Bresson, l’un des plus grands photographes français du XXe siècle. Le musée revisite les liens tissés par l’artiste avec une ville où il a toujours habité et qui l’a nourri artistiquement.

Après des débuts marqués par l’influence du photographe Eugène Atget et des artistes
surréalistes, Cartier-Bresson se découvre voyageur au long cours, avec Paris comme port d’attache. Dans cette ville, qu’il ne cesse de redécouvrir, c’est d’abord l’être humain qui l’intéresse. Il le saisit dans la rue ou à l’occasion de rencontres. Il témoigne aussi de grands événements d’actualité comme la Libération de Paris en août 1944 et Mai 68. Il gagne, dès qu’il le peut, les lieux de manifestations.

À Paris, comme ailleurs, son appareil photo ne le quitte pas. Photographier est une respiration, une affirmation, une protestation parfois. Ses images parisiennes qui figurent en bonne place dans son oeuvre, témoignent de ses errances mais sont également prises dans le cadre de reportages et commandes souvent méconnues pour la presse internationale – Cartier-Bresson n’en retient généralement qu’une image dans ses livres et expositions. Cette mosaïque définit un flâneur particulièrement attiré par les quais de la Seine et le Paris des marges.

Fruit d’un travail de recherche de plusieurs années, l’exposition présente des tirages originaux dont une trentaine d’inédits, des publications, ainsi que des enregistrements audiovisuels de l’artiste.

Les photographies sont issues pour majorité des collections du musée Carnavalet et de la Fondation Henri Cartier-Bresson. Conçu conjointement par les deux institutions, ce projet résonne avec l’exposition Eugène Atget – Voir Paris présentée à la Fondation HCB et réalisée à partir des collections du musée Carnavalet.

Un ouvrage comprenant les essais des commissaires et 200 reproductions est publié aux Éditions Paris Musées. Cette exposition est organisée par le musée Carnavalet – Histoire de Paris, Paris Musées et la Fondation Henri Cartier-Bresson.

Juin
18
ven
L’Onde de Coop – La Cité Fertile
Juin 18 – Juin 20 Jour entier
L'Onde de Coop - La Cité Fertile

Parce que l’urgence climatique, la crise sanitaire et l’augmentation des inégalités nous rappellent chaque jour la nécessité de changer de modèle économique et social ; parce que, dans bien des domaines comme l’alimentation, l’énergie, la finance, la mobilité ou encore la culture, dans les réflexions en cours autour des mutations du travail… des solutions coopératives existent et ne cessent d’essaimer ; parce que ces solutions incarnent autant d’alternatives au modèle capitaliste dominant, en promouvant une société de la solidarité, de la justice sociale, de la démocratisation de la sphère économique, de la transformation de nos modes de produire et de consommer au service de la transition écologique : L’Onde de Coop voit le jour les 18, 19 et 20 juin 2021.

Ce festival est ouvert à celles et ceux qui se reconnaîtront dans cet appel !

L’ambition est de conférer une visibilité accrue aux différentes initiatives, en direction des professionnels, partenaires, pouvoirs publics mais aussi des citoyen·ne·s.

Cela permettra également de favoriser la rencontre entre les sociétaires et coopérateurs·rices des différentes organisations représentées, de faire émerger des projets communs entre coopératives, donner plus de poids aux projets de transformation sociale tout en alliant réflexions, débats, actions, avec convivialité et festivités.

Bref, de nous rendre plus fort.e.s ensemble, pour accélérer la transition écologique et sociale !

La Cité Fertile accueillera cet événement.

Inscrite dans une démarche d’urbanisme transitoire de la SNCF, la Cité Fertile se déploie sur un hectare de site ferroviaire destiné à accueillir le futur éco-quartier de Pantin. C’est le plus grand tiers-lieu d’lle de France. Lieu d’intelligence collective, d’innovation durable et d’explorations entrepreneuriales, la Cité Fertile est ouverte aux entreprises, aux associations et aux professionnels engagés dans des actions porteuses de sens pour construire la ville durable. Et ces 18, 19 et 20 juin elle accueillera L’onde de coop, le festival des coopératives de la transition !

Un pré-programmme est d’ores et déjà disponible et s’articule autour de deux temps forts :

  1. Vendredi journée pro : rencontres professionnelles des acteurs des coopératives de la transiton, tables rondes, ateliers-métiers, networking…
    La cress idf sera présente sur cette journée et occupera un stand. Nous pourrons nous y rencontrer et partager autour de différents sujets et initiatives.
    Soirée culturelle ouverte au grand public : projection, théâtre, débat…
  2. Samedi et dimanche : journées grand public : stands, ateliers débats, animations, performances, marché, programmation musicale dont la soirée des 15 ans +1 d’Enercoop le samedi.

L’organisation de ce festival est portée par Coopaname, une coopérative d’activités et d’emploi rassemblant plus de 700 personnes développant de nouvelles manières de travailler ensemble pour favorises l’émancipation de chacun·e ; la Nef, une coopérative financière qui offre depuis plus de 30 ans des solutions d’épargne, de financement participatif et de crédit orientées vers des projets ayant une utilité sociale, écologique et/ou culturelle ; Enercoop, un fournisseur coopératif d’électricité 100% renouvelable ayant une logistique de circuit-court. Enercoop a pour objectif de s’approvisionner directement et exclusivement auprès de producteurs d’énergies renouvelables ; et enfin Mobicoop, coopérative de la mobilité partagée, qui est la première plateforme de covoiturage coopérative et sans commission. Elle diversifie ses offres de mobilité pour le grand public , les collectivités et les entreprises : covoiturage dynamique, autopartage entre particulier·ère·s, ombilité solidaire.

Si vous souhaitez prendre part à l’aventure ou en savoir plus, n’hésitez pas à contacter Julie Bénégui, chargée des partenariats culturels et de l’événementiel Enercoop, ou Flora Barré, chargée de vie coopérative et des partenariats ESS Enercoop à : [email protected]

Des copils ont d’ailleurs déjà réuni une vingtaine de coopérative afin de lancer la co-construction du programme.

* Mesures sanitaires
Les organisateurs de L’onde de coop seront extrêmement attentifs à l’évolution de la situation sanitaire liée au Covid-19, aux évolutions des réglementations gouvernementales ainsi qu’au référentiel sanitaire de la filière événementielle. De plus, une version Festival 100% en ligne ou hybride va être prévue pour être déployée le cas échéant.

Juil
2
ven
Les Nuits des Forêts en Ile-de-France – Festival
Juil 2 – Juil 4 Jour entier
Les Nuits des Forêts en Ile-de-France - Festival

LES NUITS DES FORÊTS EN ÎLE-DE -FRANCE
3 JOURS DE FESTIVAL EN FORÊT LES 2-3-4 JUILLET

En région Île-de-France, plus de 50 événements dans une trentaine de forêts ! Les 2, 3 et 4 juillet prochains, une cinquantaine d’événements auront lieu partout en Île-de-France, dans des forêts publiques comme privées, de jour comme de nuit, mais aussi dans certains sites indus- triels de transformation du bois.

Quelques exemples du programme.

Marcher sur les traces des peintres de Barbizon en forêt de Fontainebleau (77) / 2-3-4 juillet

Fontainebleau fut une source d’inspiration et un lieu de rassemblement pour de nombreux artistes. Les peintres de Barbizon, puis les impressionnistes, investirent ce lieu dès le XIXème siècle et contribuèrent à façonner l’his- toire de cette forêt, tout particulièrement lorsqu’ils plai- dèrent pour sa protection, faisant de la Forêt de Fon- tainebleau le premier site naturel classé au monde, avec la création des Réserves artistiques en 1853.

Pendant les Nuits des Forêts, les promeneurs marche- ront sur les traces de cette histoire riche et pourront au cours de leur balade croiser une sculpture en tourbe deCaroline Le Mehauté, rencontrer le sculpteur sur boisVincent Laval, assister aux rituels de Beya Gille Gesha, redécouvrir les textes de Borge avec Jonas Delhaye, sentir les parfums de la forêt avec l’artiste Julie C Fortieret regarder scintiller les lucioles d’Erik Samakh.

Puis rendez-vous en fin de journée pour les perfor- mances de Philippe Quesne, Ivana Muller, Romi- na de Novellis, et bien d’autres expériences sensibles comme partir à la découverte des chauves souris avecAlexandre Butin de l’Office national des forêts, suivre les pistes des chevreuils avec Geoffroy Delorme, auteur du Best Seller l’Homme-chevreuil et méditer sous les étoiles avec la chamane Catitu Tayassu.

Des dizaines de balades sylvicoles accompagnées de propriétaires et gardes forestiers !

• Découvrir de manière insolite, à dos d’âne ou de nuit, les forêts régionales avec l’Agence des Espaces Verts d’Île-de-France
2-3-4 juillet
Forêt régionale de Rosny (78), Vallée du Petit Rosne (95), Forêt régionale des Vallières (77), Forêt régionale du Maubué (77), Forêt régionale de Cheptainville (91)

• Participer à des balade guidées et rencontrer destechniciens forestiers de l’Office national des forêts3-4 juillet
Forêt d’Armainvilliers (77), Forêt de Sénart (91), Forêt de Fontainebleau (77)

• Visiter des forêts privées et comprendre ce que sont les peupleraies ou chênaies en compagnie de leur propriétaire
Samedi 3 juillet
Forêts privées à Maulette (78) et Le Haut Chaillot (77)

Retrouvez tout l’agenda en ligne à partir du 7 JUIN :
http://www.nuitsdesforets.com/participez/