Agenda du Grand Paris

Jan
12
mar
Paris-Saclay Paysages, exposition itinérante @ https://www.paris-saclay-paysages.fr
Jan 12 @ 00:00 – Déc 31 @ 00:00
Paris-Saclay Paysages, exposition itinérante @ https://www.paris-saclay-paysages.fr

En 2010, la loi sur le Grand Paris créait l’Etablissement public en charge de l’aménagement et du développement économique du territoire de l’Opération d’intérêt national (OIN) Paris-Saclay. Dix ans après, 7 artistescontemporains (Miguel Chevalier, Céline Clanet, Florence Gilard, Arno Gisinger, Fabrice Hybert. Alain Leloup, Bernard Moninot) ont été invités par l’EPA Paris-Saclay à livrer leur vision sensible de l’évolution du projet dans le cadre d’une exposition disponible en ligne depuis le 12 janvier et qui sera visible dans de nombreux lieux du territoire tout au long de 2021.

 7 regards d’artistes sur un territoire hors du commun

Sous le regard du commissaire d’exposition Marc Partouche, les artistes ont été conviés à témoigner par leur art, d’une décennie de mutation. Cette démarche singulière et inédite est en parfaite adéquation avec la volonté de l’EPA Paris-Saclay de proposer un projet de territoire innovant et audacieux.

La diversité territoriale, géographique, sociale, culturelle et économique réunit sous le nom de Paris-Saclay conduit à aborder l’exposition à partir de la question des paysages : urbains, naturels, humains. Ce mot est à prendre dans un sens à la fois réel et métaphorique et permet de conduire une approche pluridimensionnelle.

Ainsi, trois photographes, trois plasticiens et une auteure de roman graphiques se sont intéressés aux thématiques fortes du territoire.

Les dimensions de nouveaux quartiers et de nouvelles vies urbaines ont été travaillées par Alain Leloup et Bernard Moninot, l’omniprésence de la nature et de la biodiversité ont fait l’objet d’études de Céline Clanet et Florence Gilard, les caractères scientifique et technologique ont été traités par Miguel Chevalier et Fabrice Hybert. Arno Gisinger offre, quant à lui, un témoignage du passé au sein d’un quartier qui sera amené à évoluer dans les prochaines années.

Une exposition à retrouver dans différents lieux culturels de Paris-Saclay

L’EPA Paris-Saclay a souhaité que l’exposition Paris-Saclay Paysages vienne à la rencontre du public dans différents lieux culturels du territoire de l’Opération d’intérêt national.

Différents lieux ont été choisis en Essonne et dans les Yvelines. Chacun accueillera l’exposition avec une scénographie unique. Ainsi, cette itinérance, sur l’année 2021, a été pensée pour offrir une expérience nouvelle à chaque visite. L’exposition reste soumise aux conditions de réouverture des lieux culturels, la programmation est susceptible d’évoluer et sera mise à jour régulièrement sur le site internet dédié.

Au total, plus de soixante-dix œuvres originales ont été créées par les artistes. Cette extraordinaire multiplicité de regard a permis à l’EPA Paris-Saclay d’élaborer un récit cohérent et différent dans chaque ville accueillant l’exposition.

Pour donner à voir l’ensemble de l’exposition, une expérience immersive est prévue via un site dédié en ligne à partir du 12 janvier. Des contenus augmentés rendront l’expérience plus enrichissante : textes, photos du making of, programmation sur l’année, infos pratiques,…

Paris-Saclay, un projet scientifique, économique et urbain

Depuis plus de soixante-dix ans, grandes écoles et universités prestigieuses, établissements scientifiques de premier rang, laboratoires de pointe et centres de R&D de grandes entreprises industrielles se concentrent sur le grand pôle du Sud-Ouest francilien. Une constellation qui dessine le cluster scientifique et technologique de Paris-Saclay, l’un des principaux pôles mondiaux de l’innovation.

En 2010, la loi sur le Grand Paris impulsait une dynamique nouvelle, faisant de l’Opération d’intérêt national (OIN) Paris-Saclay un pilier du développement de la région parisienne. A l’objectif affiché de rapprocher bassins de vie et d’emplois via le métro du Grand Paris, le législateur a ajouté celui de préserver l’équilibre entre urbanisation et espaces naturels et agricoles et forestiers, garanti par une zone de protection – un dispositif jusqu’alors inédit.

Aujourd’hui, l’excellence de l’héritage scientifique de Paris-Saclay irrigue l’un des plus importants projets d’aménagement en Europe et trouve un écho tant dans les développements urbains, paysagers et agricoles que dans la conception de nouveaux modèles universitaires ou dans la dynamique d’innovation à l’œuvre sur le cluster.

En 2021, retrouvez l’exposition :

  • A l’Ecole Normale Supérieure, au sein du Campus urbain de Paris-Saclay à Gif-sur-Yvette (91)
  • A l’Espace Allende à Palaiseau (91)
  • Au Carré à la farine à Versailles (78)
  • Dans La Crypte à Orsay (91)
  • Au Château du Val Fleury à Gif-sur-Yvette (91)
  • Au Point F au sein du Campus urbain de Paris-Saclay, à Gif-sur-Yvette (91)
  • Dans la Salle d’exposition à Guyancourt (78)
  • A l’Opéra de Massy (91)

D’autres lieux seront annoncés au cours de l’année

Juin
15
mar
Exposition Henri Cartier-Bresson – Musée Carnavalet
Juin 15 – Oct 31 Jour entier
Exposition Henri Cartier-Bresson - Musée Carnavalet

Exposition au musée Carnavalet – Histoire de Paris
Henri Cartier-Bresson – Revoir Paris

Après quatre ans de travaux, le musée Carnavalet rouvre ses portes le 29 mai 2021 et entame sa nouvelle vie par une exposition temporaire consacrée à Henri-Cartier Bresson, l’un des plus grands photographes français du XXe siècle. Le musée revisite les liens tissés par l’artiste avec une ville où il a toujours habité et qui l’a nourri artistiquement.

Après des débuts marqués par l’influence du photographe Eugène Atget et des artistes
surréalistes, Cartier-Bresson se découvre voyageur au long cours, avec Paris comme port d’attache. Dans cette ville, qu’il ne cesse de redécouvrir, c’est d’abord l’être humain qui l’intéresse. Il le saisit dans la rue ou à l’occasion de rencontres. Il témoigne aussi de grands événements d’actualité comme la Libération de Paris en août 1944 et Mai 68. Il gagne, dès qu’il le peut, les lieux de manifestations.

À Paris, comme ailleurs, son appareil photo ne le quitte pas. Photographier est une respiration, une affirmation, une protestation parfois. Ses images parisiennes qui figurent en bonne place dans son oeuvre, témoignent de ses errances mais sont également prises dans le cadre de reportages et commandes souvent méconnues pour la presse internationale – Cartier-Bresson n’en retient généralement qu’une image dans ses livres et expositions. Cette mosaïque définit un flâneur particulièrement attiré par les quais de la Seine et le Paris des marges.

Fruit d’un travail de recherche de plusieurs années, l’exposition présente des tirages originaux dont une trentaine d’inédits, des publications, ainsi que des enregistrements audiovisuels de l’artiste.

Les photographies sont issues pour majorité des collections du musée Carnavalet et de la Fondation Henri Cartier-Bresson. Conçu conjointement par les deux institutions, ce projet résonne avec l’exposition Eugène Atget – Voir Paris présentée à la Fondation HCB et réalisée à partir des collections du musée Carnavalet.

Un ouvrage comprenant les essais des commissaires et 200 reproductions est publié aux Éditions Paris Musées. Cette exposition est organisée par le musée Carnavalet – Histoire de Paris, Paris Musées et la Fondation Henri Cartier-Bresson.