Agenda du Grand Paris

Fév
16
mer
Exposition Boilly – Chroniques parisiennes @ MUSÉE COGNACQ-JAY
Fév 16 @ 10:00 – Juin 26 @ 18:00
Exposition Boilly - Chroniques parisiennes @ MUSÉE COGNACQ-JAY

Exposition
Boilly (1761-1845)
Chroniques parisiennes
16 février – 26 juin 2022 – Musée Cognacq-Jay

Artiste virtuose, prolifique et inclassable, Louis-Léopold Boilly (1761-1845) se fait le chroniqueur enthousiaste de Paris pendant soixante ans, d’une révolution à l’aube d’une autre (1789 et 1848). Il est à la fois le portraitiste des Parisiens, le peintre de scènes urbaines, l’inventeur de trompe-l’œil saisissants et l’auteur de caricatures piquantes.

Cette exposition monographique explore la carrière foisonnante de Boilly au travers de 130 œuvres qui invitent à découvrir la singularité de l’artiste, son brio, son humour et son inventivité. Elle présente plusieurs chefs-d’œuvre inédits ou exposés pour la première fois en France.

Originaire du Nord de la France, Boilly part à la conquête de la capitale à l’âge de 24 ans, en 1785, pour ne plus jamais la quitter. Peu intéressé par la grande histoire de Paris, il est fasciné par la modernité de la ville, son effervescence et ses spectacles. Boilly, en chroniqueur de la vie quotidienne, dresse le portait intime d’une génération.

L’artiste aime scruter les lieux comme les visages de Paris. Il s’illustre dans l’art du portrait en fixant les visages des Parisiens et des Parisiennes sur des petits formats qui deviennent sa marque de fabrique. Le portraitiste se double volontiers du caricaturiste, posant sur ses concitoyens un regard amusé, voire mordant. Son goût pour la provocation comme pour la virtuosité technique se retrouve dans ses Trompe-l’œil, à l’éblouissante qualité illusionniste.

L’exposition dévoile également le jeu raffiné auquel se livre l’artiste pour se mettre lui-même en scène. Il brosse des autoportraits pleins de dérision, multiplie les signatures et se glisse parmi les protagonistes de ses scènes de foule, à l’image d’un Alfred Hitchcock dans ses films. Ces stratagèmes instaurent une relation complice entre l’artiste et le spectateur. Tout au long du parcours de l’exposition, le visiteur est invité, dans un jeu de piste ludique, à retrouver le visage ou les indices de la présence de Boilly.

Organisée à l’occasion de la publication du catalogue raisonné de l’artiste rédigé par Etienne Bréton et Pascal Zuber (édition Arthena, 2019), cette exposition sera l’occasion de découvrir plusieurs chefs-d’œuvre présentés pour la première fois en France et provenant de prestigieuses collections particulières, dont l’une des plus importantes, aujourd’hui conservée au Ramsbury Manor Foundation, au Royaume-Uni.

Le parcours de l’exposition prend une ampleur supplémentaire en se déployant dans huit salles du musée, à l’image de l’exposition passée « L’Empire des sens, de Boucher à Greuze ».

MUSÉE COGNACQ-JAY
8 rue Elzévir – 75003 Paris
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Billet unique exposition temporaire et collections permanentes : plein tarif : 8€ / tarif réduit : 6€

Fév
23
mer
Festival Circulation(s) – Réseau RATP @ Réseau RATP
Fév 23 – Avr 1 Jour entier
Festival Circulation(s) - Réseau RATP @ Réseau RATP

La RATP invite le Festival Circulation(s) sur son réseau

Festival de la jeune photographie européenne

La RATP invite le Festival Circulation(s), festival de la jeune photographie européenne, pour la seconde année consécutive. Pour cette 12ème édition, les deux partenaires proposent aux clients du réseau Île-de-France Mobilités un voyage à travers cinq parcours individuels inédits :
– Sillonnez les rues de la capitale bolivienne aux côtés des cireurs de chaussures du comics de Federico ESTOL ;
– Rêvez-vous en star du R’N’B des années 1990 grâce à l’univers visuel d’Elisabeth GOMES BARRADAS ;
– Poussez la porte d’un monde aux perceptions trompeuses avec Sari SOININEN ;
– Redécouvrez les porteuses à tête, une tradition familiale issue du Togo natal de Silvia ROSI ;
– Laissez-vous conter l’Histoire d’un nouvel œil grâce à la recherche de Marta BOGDAŃSKA sur les aventures méconnues de nos amies les bêtes.

Le Festival Circulation(s) est à découvrir dans 9 gares et stations du réseau. Et pour les plus curieux, la visite se poursuit du 2 avril au 29 mai 2022 au CENTQUATRE-PARIS, sur festival- circulations.com et sur l’ensemble des réseaux sociaux de la RATP.

38 photographies, exposées en grand format, sont à découvrir dans les gares et stations suivantes :
Hôtel de Ville – Ligne 1
La Chapelle – Ligne 2
Montparnasse – Ligne 4 [ NOUVEAU ] Saint-Denis Porte de Paris – Ligne 13
Madeleine – Ligne 14
Pyramides – Ligne 14
Gare de Lyon – Ligne 14
Charles de Gaulle Etoile – RER A [ NOUVEAU ] Nation – RER A [ NOUVEAU ]

Le Festival Circulation(s) s’attache chaque année à révéler la vitalité de la jeune création et à défendre la diversité des écritures photographiques au travers d’expositions et d’événements singuliers. Tremplin pour les artistes, laboratoire prospectif et innovant de la créativité contemporaine, Circulation(s) s’affirme comme un rendez-vous incontournable de la photographie et un révélateur de tendances. Depuis sa création en 2011, le festival a exposé plus de 400 artistes et rassemblé plus de 300.000 visiteurs autour d’une volonté toujours plus forte d’être un événement populaire et exigeant à la fois. En 2021, le Festival Circulation(s) et la RATP mettaient à l’honneur 39 photographies de 4 artistes sur le réseau.

Juin
20
lun
Festival Building Beyond @ Leonard:Paris + en ligne
Juin 20 @ 14:00 – Juin 25 @ 20:00
Festival Building Beyond @ Leonard:Paris + en ligne

Festival Building Beyond

Du 20 au 25 juin 2022

Tous les après-midi du 20 au 25 juin 2022, La Fabrique de la Cité, Leonard, la Fondation VINCI pour la Cité et le lab recherche environnement vous invitent à imaginer les transformations des villes et des territoires avec les chercheurs, les experts et les artistes qui interviendront tout au long de la cinquième édition du festival Building Beyond — sur le thème du visible et de l’invisible. 

Pour découvrir le programme complet de cette 5e édition et vous inscrire, c’est ici.