La grande histoire des carrières de Gypse en Val-d’Oise

Print Friendly, PDF & Email

Mis à jour le vendredi 25 mars 2022 by Olivier Delahaye

VINTAGE FRIDAY. Ce film réalisé par l’Atelier de Restitution du Patrimoine et de l’Ethnologie (ARPE) fait partie d’un ensemble de deux vidéos sur l‘histoire du plâtre et des carrières de gypse en Val-d’Oise, de la fabrication à la réhabilitation des sites d’extraction. Plâtrières et plâtriers et Paysages de carrière.

L’histoire du Val-d’Oise a été marquée par l’exploitation des carrières de gypse, cet or blanc qui est transformé en plâtre. Ainsi sous la forêt de Montmorency se trouve à 80 m de profondeur la plus importante carrière souterraine de gypse en France. Avec 240 km de galeries de 8 m de large et 6 à 9 m de haut, la carrière implantée sur 10 communes – Baillet-en-France, Bessancourt, Béthemont, Bouffémont, Chauvry, Domont, Montlignon, Saint-Leu-la-Forêt, Saint- Prix et Taverny –  sur une superficie totale de 1418 ha, permet une extraction annuelle de 620 000 tonnes de gypse. Exploitée depuis 2 siècles, le gisement, évalué à un quart des réserves de gypse en France n’est pas prêt de se tarir, l’exploitation étant pérennisée pour encore de longues années.

Mais revenons au début du XIXe siècle, à une époque où les plâtriers qui exploitaient la colline de Montmartre et les Buttes Chaumont sont chassés de Paris, afin de protéger la ville et ses habitants de la poussière et des risques d’effondrements de galeries souterraines. Le gypse est aussi exploité en proche banlieue à Pantin, Bagnolet, Rosny-sous-Bois, on trouvait à cette époque des carrières un peu partout, aux portes de Paris, mais aussi le long du canal de l’Ourcq de Romainville jusqu’à Meaux. L’accès rapide par voie navigable au centre de Paris donnant un avantage aux plâtriers qui vendaient sur le quai de Jemappes.

Carrière à plâtre d’Argenteuil

C’est cette histoire du plâtre parisien, des carrières aux champignonnières quand la ville mange les exploitations, des chevaux remplacés par la vapeur et les locomotives pour tirer les wagonnets, l’histoire des ouvriers italiens qui participèrent aux grandes grèves que nous raconte ce montage audiovisuel consacré à la mémoire sociale et industrielle du département du Val-d’oise.

« Plâtrières et Plâtriers » un film de l’Atelier de Restitution du Patrimoine et de l’Ethnologie (ARPE) pour L’ethnologie en Val d’Oise

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.