Centre aquatique olympique, évacuation des déblais

262
Evacuation deblais centre aquatique
Chargement de la première péniche contenant les terres les plus polluées du chantier du CAO sur le port de Gennevilliers.
A vélo dans le grand paris
Print Friendly, PDF & Email

La Métropole du Grand Paris organise la dépollution et l’évacuation des déblais issus de la déconstruction des bâtiments de la Plaine Saulnier pour édifier son Centre aquatique olympique.

Sur la ZAC de la Plaine Saulnier, à Saint-Denis, le chantier du Centre aquatique olympique piloté par la Métropole du Grand Paris (MGP) est entré dans une nouvelle phase. Pendant près d’une année, une vingtaine d’entreprises sont intervenues pour assurer le désamiantage et la déconstruction des bâtiments. Dorénavant, il s’agit de dépolluer les terrains et d’acheminer les terres dépolluées.

Conformément à ses politiques en faveur de la logistique métropolitaine, du développement de l’économie circulaire, du réemploi des équipements et des matériaux de construction, limitant la production de déchets par des actions de recyclage efficaces, la MGP a fait le choix de retirer l’ensemble des terres polluées par excavation, évacuation et de privilégier la Seine pour les transporter.

Concernant les travaux de dépollution, ils portent sur l’excavation de 165 000 m3 (soit environ 330 000 tonnes) de terres dont 35 000 m3 (soit environ 70 000 tonnes) de terres polluées parmi lesquelles près de 40 % des volumes font l’objet d’évacuations par transport fluvial. À ce jour, plus de 43 700 tonnes de terres polluées ont été évacuées dont 15 750 tonnes par voie fluviale via le port de Gennevilliers. La voie fluviale, empruntée par les péniches, permet d’acheminer les terres :
• les plus polluées vers des centres de traitement spécialisés de l’entreprise BIOGENIE (principalement à Echarcon dans l’Essonne) ;
• les moins polluées vers des centres dédiés se situant en Île-de-France, en Normandie et dans les Hauts de France.