De l’urbanisme transitoire à Saclay

161
pavillon urbanisme transitoire saclay
Le Pavillon. Crédit : Depuis 1920 Quidam Quatorze
Print Friendly, PDF & Email

Encombré de grues, Saclay s’invente un avenir, mais peine à exister au présent. Avec cette nouvelle forme urbaine qu’est « le transitoire », le territoire veut se vivifier.

Avec Paris-Saclay Version Bêta, l’Établissement public d’aménagement Paris-Saclay a initié une stratégie d’urbanisme transitoire sur l’ensemble du territoire de l’Opération d’intérêt national (OIN). En somme, il s’agit d’éviter que le plateau de Saclay ne soit qu’un vaste chantier durant encore de nombreuses années, voire de mettre à profit tous ses chantiers pour : « impulser une dynamique collective », « amorcer des changements d’usage » ou encore « développer d’autres activités économiques et culturelles ». On sait que l’urbanisme transitoire permet effectivement de révéler de nouveaux usages et de nouvelles pratiques sur des sites. 

Premier marché, premier dialogue compétitif : celui lancé en 2020 pour les quartiers de Moulon et de l’École polytechnique afin d’y « déployer des actions et des installations temporaires dans l’espace public ». Deux lauréats viennent d’être choisis. Il s’agit d’abord de l’agence de design Vraiment Vraiment en charge de l’organisation d’actions transitoires d’animation et de réalisation de mobiliers urbains. Ce qui prévoit :
– des initiatives et des animations coordonnées entre les deux quartiers, établies sur un temps long, avec, à terme, un passage de relai aux acteurs locaux ;
– la co-construction de mobiliers urbains et l’utilisation de modules de mobiliers déjà existants ;
– l’implication des usagers à plusieurs étapes de la démarche.

Au cœur de cette action : le point F, ancien centre de formation de la Police nationale à Gif-sur-Yvette qui doit servir de point d’information et de rencontres, et de lieu d’activités quotidiennes et d’événements mensuels

L’autre lauréat est Depuis 1920, mandataire d’un groupement avec Quidam et Quatorze, qui a pour objectif la construction d’un pavillon démontable au cœur du quartier de l’École polytechnique. Le lieu est prévu pour de multiples usages (notamment proposés par Vraiment Vraiment) : rencontres, pratiques associatives, ateliers et même office de tourisme alternatif.

Des premières animations auront lieu dès l’été 2021 au sein du quartier du Moulon. Le pavillon ouvrira au début de l’année 2022.