Du bureau au logement : une résidence d’Issy distinguée

152
Résidence Les Cèdres Issy Les Moulineaux
Crédit : Maxime Verret
Print Friendly, PDF & Email

Ce 20 octobre, la Maison de l’architecture Île-de-France remettait son Prix international de la Transformation de bureaux en logements à une jeune agence d’architecture pour leur résidence des Cèdres à Issy-les-Moulineaux.

Avec Paris Île-de-France Capitale Économique, la Maison de l’architecture Île-de-France organisait en cette rentrée 2021 la deuxième édition du Prix international de la Transformation de bureaux en logements. S’appuyant sur l’idée presque « lapalicienne » selon laquelle il serait possible de combler au manque de logements par les nombreuses surfaces de bureaux vides (3 millions de mètres carrés vacants dans le Grand Paris), les créateurs du prix veulent ainsi mettre en lumière les projets les plus aboutis en la matière et promouvoir ce type d’opération de rénovation.

Extension, surélévation, densification

Sur les huit projets finalistes, six se trouvaient en région parisienne, un à Bordeaux et le dernier à Bruxelles. Le jury a unanimement distingué la réalisation de l’ensemble de logements collectifs Les Cèdres. Situé en plein cœur d’un tissu pavillonnaire et sur les hauteurs d’Issy-les-Moulineaux (92), il est l’œuvre de l’agence d’architecture La SODA sous maîtrise d’ouvrage d’Immocades. Le projet, complexe, a consisté en la réhabilitation de bâtiments des années 1960, avec extension, surélévation et densification, pour permettre la création d’un nouveau bâtiment, d’un parking souterrain et l’émergence d’un jardin collectif fédérateur à l’ensemble des 14 habitations présentes sur la parcelle. Une transformation qui a aussi permis de développer différentes typologies de logements : maison à patio, duplex, appartement classique…

Polyclinique et centre de tri

Deux autres projets ont reçu une mention spéciale. Le premier, par BESIX Real Estate Development et Bogdan & Van Broeck, est la requalification d’une polyclinique de Bruxelles. Soit « The Cosmopolitan », un imposant immeuble de 15 étages datant des années 1960 qui possède dorénavant 132 unités allant du studio au penthouse 3 chambres tout en ajoutant un nouveau bâtiment « Junior by The Cosmopolitan » pour marquer la transition volumétrique entre la tour et les maisons voisines. Le second, Magenta, consiste en la rénovation d’un ancien centre de tri postal du 10e arrondissement de Paris. Le bâtiment, érigé en 1965 par Jean-Baptiste Mathon allie dorénavant une programmation complexe : bureau de poste, logistique, espace de co-working, logements sociaux et logements privés.

The Cosmopolitan – Crédit : BOGDAN & VAN BROECK
Magenta – Crédit : L’autre image

Enfin, un prix étudiant a été remis à Duncan Driffort et Antoine Leriche, étudiants de l’ENSA Paris-Val de Seine, pour leur projet « Raviver la Modernité : La Tour 3M de Cergy-Pontoise », consistant à proposer un contre-projet à celui porté par Nexity qui a mené à démolir cette tour pour implanter un nouveau quartier de 1 370 logements.

L’ensemble des projets est exposé à la Maison de l’architecture Île-de-France du 21 octobre au 19 novembre 2021.