Emploi : le Grand Paris en leader, les villes moyennes à l’affût

148
Print Friendly, PDF & Email

Une étude big data de HelloWork montre la force persistante de la métropole parisienne en matière d’emploi, mais dévoile aussi l‘inexorable montée des villes moyennes.

HelloWork, qui édite les plateformes de recherches d’emploi RegionsJob, ParisJob et Cadreo, publie une étude, réalisée à partir de ses dizaines de milliers de données, sur l’évolution du marché de l’emploi au 3e trimestre 2021.

18 % des offres en Île-de-France

Premier enseignement : malgré la période estivale, le marché français poursuit sa dynamique du 2e trimestre avec 962 265 offres d’emploi (contre 786 515 au 1er trimestre).

Au niveau régional, l’Île-de-France retrouve son leadership en revenant à la première place, ex aequo avec l’Auvergne-Rhône-Alpes, du classement des régions qui recrutent le plus en CDI, CDD et en alternance au 3e trimestre. Ces deux régions représentent respectivement 18 % des offres au niveau national.

Au niveau métropolitain, le leadership francilien est encore plus significatif. La métropole du Grand Paris pèse à elle seule 30 % des offres à pourvoir en CDI/CDD et alternance métropoles (18 % pour l’intérim).

À l’ouest, l’emploi se lève

Toutefois, HelloWork remarque aussi une tendance qui s’affirme : l’attractivité des villes moyennes. L’exode urbain dû à la pandémie, s’il s’est manifesté en matière d’immobilier, semble se confirmer sur le secteur de l’emploi. Puisque les 10 plus grandes métropoles concentrent 34 % des offres en CDI/CDD et alternance au 3e trimestre 2021, contre 36 % avant la pandémie. De la même façon, le top 10 des métropoles concentrait 24 % des offres en intérim en 2020 et n’en concentre plus que 19 % au 3e trimestre 2021.

Parmi les villes moyennes les plus dynamiques, HelloWork fait figurer la Communauté d’agglomération de Paris-Saclay, qui gagne 2 points en CDI/CDD et alternance. Les villes moyennes les plus dynamiques se trouvent plutôt à l’ouest : Angers, La Rochelle, Caen.

Et David Beaurepaire, directeur délégué de HelloWork, de conclure : « Un nouvel équilibre semble se définir avec un léger rééquilibrage des emplois au profit des villes moyennes et l’arrêt (à un point haut) de la métropolisation des emplois. Cette nouvelle dynamique des villes moyennes rejoint un renouveau de leur attractivité pour les candidats en recherche d’un nouvel équilibre entre aspirations professionnelles et choix personnel. »