En janvier, 7 chantiers olympiques qui avancent

Print Friendly, PDF & Email

Mis à jour le mardi 17 mai 2022 by Olivier Delahaye

LISTICLE. Le 25 janvier, la Société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO) faisait le point sur les ouvrages d’ores et déjà en chantier pour 2024. Aux 38 entamés, 20 devraient s’ajouter au fil de l’année 2022.

Le stade Yves-du-Manoir en phase héritage
Le stade Yves-du-Manoir en phase héritage (post-JO). Crédit : SOLIDEO

Le Centre aquatique olympique

À Saint-Denis, le printemps doit voir la fin du gros œuvre pour le Centre aquatique olympique, dont la première pierre symbolique a été posée au mois de novembre 2021. Le bâtiment de 30 mètres de haut doit sortir de terre cette année. Sa toiture concave en bois sera la plus grande structure bois en catènes au monde avec une longueur de 80 mètres. Et les 2 500 sièges de ses tribunes seront réalisés à partir de déchets plastiques recyclés.

Centre aquatique olympique
Crédit : VenhoevenCS-Ateliers234

Durant la phase des Jeux olympiques et paralympiques, le centre aquatique accueillera les compétitions de plongeon, de waterpolo et de natation artistique.
Mise à disposition : avril 2024
Coût : 175 millions d’euros

L’Arena de Paris

Sur le chantier de l’Arena, ce sont actuellement six grues installées depuis l’automne qui permettront de réaliser le gros œuvre jusqu’à la fin de l’année. Les travaux de la charpente métallique doivent démarrer prochainement tandis que la structure du bâtiment sera terminée d’ici la fin de l’année. Le projet de sièges en plastiques recyclés est également mis en œuvre par la Ville de Paris pour les 8 000 sièges de cette Arena.

Chantier Arena porte de la chapelle
Crédit : SILVERE KOULOURIS

Pendant les Jeux, l’Arena accueillera les épreuves de badminton, de para-taekwondo et de para-badminton.
Mise à disposition : avril 2024
Coût : 98 millions d’euros

Le stade Yves-du-Manoir

Alors que le chantier de démolition/réhabilitation de la tribune d’honneur de ce stade légendaire de Colombes a commencé, celui concernant les bâtiments et les terrains doit débuter avant la fin du mois de février. Il s’agit de travaux de réalisation de deux terrains de hockey-sur-gazon et d’un nouveau bâtiment pour le siège de la fédération de hockey-sur-gazon. La structure de ce dernier devrait être terminée avant la fin de l’année 2022.

Le stade Yves-du-Manoir en phase olympique
Crédit : SOLIDEO

Yves-du-Manoir accueillera donc les compétitions de hockey-sur-gazon.
Mise à disposition : février 2024
Coût : 94 millions d’euros

Le Terrain des Essences

Ce site de 13 hectares est avant tout l’objet d’une vaste entreprise de dépollution. Autrefois propriété du ministère de la Défense, il servait en effet de dépôt d’hydrocarbures jusqu’en 2002. Entamée, la dépollution doit se poursuivre jusqu’en novembre avant une phase de viabilisation et d’aménagement. Après les Jeux olympiques, il sera à nouveau remodelé pour faire intégralement partie du parc Georges-Valbon de La Courneuve.

Crédit : SOLIDEO

Le terrain des Essences doit accueillir les épreuves de tir sportif.
Mise à disposition : octobre 2023
Coût : 12 millions d’euros

La piscine de Marville

En lisière du parc Georges-Valbon est aussi installée, depuis 1975, la piscine de Marville qui va faire place à un nouveau centre de 4 600 m2. Les travaux doivent démarrer incessamment sous peu. Piscine d’entraînement durant les JO, Marville est surtout destinée à s’intégrer au vaste plan piscine décrété par le Département de la Seine–Saint-Denis en 2015. Celui-ci vise à mener 17 opérations de rénovation de piscines existantes dans le département et à en construire 5 nouvelles en 5 ans.

Piscine de Marville

La piscine de Marville servira de base d’entraînement aux équipes de water-polo.
Mise à disposition : janvier 2024
Coût : 30 millions d’euros

La Grande Nef

Autre futur site d’entraînement, la Grande Nef, située à l’extrême sud de L’Île-Saint-Denis, est une salle polyvalente construite en 1971. Pink Floyd, Led Zeppelin ou encore Téléphone y ont donné des concerts. Inscrit à l’inventaire complémentaire des monuments historiques, le bâtiment est fermé depuis 2018 en vue de sa réhabilitation. Le calendrier prévoit un début des travaux pour avril 2022.

La Grande Nef accueillera les entraînements de plusieurs disciplines : boxe, boccia, athlétisme et para-athlétisme.
Mise à disposition : février 2024
Coût : 12,5 millions d’euros

La base police-pompiers

Afin d’assurer la sécurité du site du Village des athlètes, la Société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO) va édifier pour le compte de la Préfecture de police de Paris un bâtiment spécifique. Composé à la fois d’une base fluviale et d’un site terrestre, il sera situé en bordure du quai de Saint-Ouen et accueillera une caserne de pompiers, un centre de formation pour les jeunes sapeurs-pompiers et une base opérationnelle pour les interventions fluviales dans l’Ouest parisien. Le démarrage des travaux est prévu pour ce mois de mars.

Crédit : NTSA

Mise à disposition : mars 2024
Coût : 15,5 millions d’euros

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.