Grand Prix automobile de France à 20 km de Paris

320
Ils partent avec nous
Print Friendly, PDF & Email

VINTAGE FRIDAY. C’est en 3 h 39 mn 14 sec que Louis-Alexandre Chiron – dont une célèbre Bugatti porte le nom – s’impose ce 1er juillet 1934 au Grand Prix automobile de France qui se tient sur l’autodrome de Linas-Montlhéry, à 20 km des portes de Paris. Si aujourd’hui l’autodrome continue d’accueillir chaque week-end, dès le printemps, de nombreux amateurs de sports automobiles, une multitude de voitures et motos de collection et la semaine des essais automobiles et tournages, il faut reconnaitre que la grande époque des courses mythiques n’est qu’un lointain souvenir, le circuit n’étant plus homologué pour la compétition. Construit en 1924 par l’architecte Raymond Jamin, l’autodrome est à cette époque un simple anneau de vitesse de 2,5 km sur lequel les constructeurs automobiles cherchent à battre des records de vitesse.

Construction de l’autodrome de Linas-Montlhéry en 1924

Avec ses virages concaves de forme parabolique à 51°, l’anneau permet à des véhicules d’atteindre la vitesse de 220 km/h. Mille tonnes d’acier et huit mille mètres cubes de béton vont servir à la construction de l’autodrome et son impressionnante charpente. Le chantier sera rapidement bouclé entre le 15 mars 1924, début des travaux, et son inauguration le 4 octobre de la même année.

Dans les années 1920, il existe très peu de pistes de vitesse : Brooklands en Angleterre, Indianapolis aux États-Unis et Monza en Italie. Montlhéry est la première vraie piste à une époque où les courses se font sur route. L’autodrome est rapidement le point de rendez-vous des amateurs de records. Ainsi entre 1925 et 1939, 86% des records – qu’ils soient de vitesse ou d’endurance – sont battus à Montlhéry. Dès 1925, et afin de pouvoir accueillir des grands prix automobiles, l’autodrome s’agrandit avec une piste de 12,5 km. Si le circuit a des difficultés financières dues à un entretien très cher, il va voir les grands prix de l’ACF se succéder en 1925, 1927, 1931 et tous les ans de 1933 à 1937.

Chiron, vainqueur de ce Grand Prix de 1934 sur Alfa Romeo, suivi d’une « flèche d’argent » de Mercedes

C’est durant cette période où les flèches d’argent de Mercedes ont fait un retour en championnat remarqué que British Pathé a tourné ce film (en 1934).