Huit maîtres d’ouvrage et une fondation créent l’Institut de la Maîtrise d’Ouvrage

205
Institut de la maitrise d'ouvrage
Print Friendly, PDF & Email

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le jeudi 11 mars 2021, l’Agence Publique pour l’Immobilier de la Justice (APIJ), l’Établissement Public d’Aménagement Universitaire de la Région Île-de-France (EPAURIF) , l’Institut de la Gestion Déléguée (IGD), l’Opérateur du Patrimoine et des Projets Immobiliers de la Culture (OPPIC), la RATP (RégieAutonome des Transports Parisiens), RTE (Réseau de Transport d’Électricité), le Service d’Infrastructure de la Défense (SID), SNCF Réseau et la Société du Grand Paris ont créé « l’Institut de la Maîtrise d’ouvrage » (IMOA).

Partageant de nombreuses problématiques communes, qu’ils interviennent dans le champ des infrastructures, de l’aménagement ou de la construction de bâtiment, ces acteurs de la maîtrise d’ouvrage d’intérêt public ont souhaité renforcer la coopération entre pairs. En 2020, ils se sont réunis afin de préfigurer la mise en place d’un espace de réflexion commune, dont le besoin s’est d’autant plus fait sentir avec la crise sanitaire.

Désormais structuré sous forme d’association loi 1901, cet « Institut de la Maîtrise d’Ouvrage » (IMOA) aura pour objet de :

–  Favoriser, développer et promouvoir la filière des maîtrises d’ouvrage de projets d’intérêt public, afin de renforcer l’attractivité de ces métiers essentiels à la réalisation des grands projets d’intérêt général et faciliter les parcours professionnels ;
–  Faire émerger et faire valoir auprès des pouvoirs publics les préoccupations et les propositions des praticiens maîtres d’ouvrage de projets de bâtiment et de travaux publics ;
–  Créer et animer un espace d’échanges techniques et de réflexions commun sur les grands enjeux de demain (numérique, développement durable, maîtrise des coûts…), pour renforcer la professionnalisation de la filière.

Cette initiative contribuera à l’atteinte du niveau de performance souhaité par les clients, les utilisateurs et les bénéficiaires finaux de ces infrastructures avec des projets toujours plus pertinents et mieux intégrés.

L’association sera rapidement amenée à s’élargir, au-delà des membres fondateurs, à d’autres membres actifs, opérateurs des collectivités territoriales, de l’Etat et autres porteurs de projets d’intérêt public dans le champ des infrastructures, de l’aménagement et des constructions publiques.