JO 2024 : la piscine du pont de Bondy ne sera pas construite

253
piscine pont de Bondy
Print Friendly, PDF & Email

À la suite d’un audit qu’elle avait commandité il y a six mois, la SOLIDEO a acté l’abandon du projet de centre nautique du pont de Bondy.

Elle devait voir le jour entre Noisy-le-Sec et Bondy pour servir de centre d’entraînement aux équipes de water-polo concourant aux Jeux olympiques de 2024. La piscine intercommunale du pont de Bondy ne sera finalement pas construite. Le projet à 45 millions d’euros a été retoqué par un audit commandé en septembre 2020 par la Société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO).

La SOLIDEO l’a acté lors de son Conseil d’administration de ce 4 mars : « Les difficultés opérationnelles enregistrées ne permettaient pas de garantir la livraison de l’ouvrage dans les délais. La résiliation de la convention d’objectifs a donc été décidée par les administrateurs de la SOLIDEO. »

La SOLIDEO a tout de même donné des gages à l’Établissement public territorial (EPT) Est Ensemble, autorité compétente pour les piscines de son territoire et qui s’était porté candidat auprès du Comité d’organisation Paris 2024 au réemploi du bassin du pont de Bondy à l’issue des Jeux. La SOLIDEO a, en effet, a approuvé « l’intégration de la piscine Maurice Thorez, située à Montreuil, dans la liste des sites d’entraînement pour les JOP de 2024. » Son conseil d’administration a également acté que sa réalisation serait conduite par l’EPT Est Ensemble, avec une subvention de 2,5 millions d’euros pour sa rénovation.