Jussieu : du désamiantage au lifting

Print Friendly, PDF & Email

Mis à jour le samedi 18 février 2023 by Olivier Delahaye

Inauguré en grande pompe le 29 septembre 2016 par François Hollande, le campus universitaire parisien s’est extrait d’un chantier de vingt ans. Pourri par l’amiante, oublié par l’État, miné par des luttes intestines, il reprend place dans la ville.

Le tipi, emblème de Jussieu
Le Tipi, nouvel emblème de Jussieu, accueille des espaces d’exposition. Mais c’est aussi une cheminée qui sert
à évacuer les fumées des laboratoires. Crédit : Antoine Duhamel, Architecture-Studio

« Avant la fin de l’année, il n’y aura plus d’étudiant à Jussieu. » 1996. Lors de la traditionnelle interview du 14 juillet que donne Jacques Chirac, sa phrase fait l’effet d’une bombe. En cause : l’amiante dont sont infestés les bâtiments de l’université. L’amiante, c’est la grande peur cette année-là, au même titre que la vache folle. L’INSERM vient alors de publier une étude estimant qu’elle pourrait faire 100 000 morts d’ici 2025. Deux ans plus tôt, six enseignants d’un lycée de Gérardmer (Vosges) en sont morts. Les propos du président de la République résonnent alors de telle manière que l’on évoque un démantèlement du site et son transfert dans le 13e arrondissement.

Poursuivez votre lecture

En vous abonnant GRATUITEMENT vous débloquez tous les articles et recevrez notre newsletter
Abonnement GRATUIT et sans engagement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.