La Défense préfigure son parc urbain

60
Jardin éphémère La Défense
Vue de l'esplanade de La Défense au printemps 2021.
Print Friendly, PDF & Email

Le quartier d’affaires se verdit. Particulièrement minérale, l’esplanade de La Défense va accueillir au printemps 2021 un jardin éphémère de 2 500 m2. Une expérimentation sur trois ans visant à préfigurer un parc de 7 hectares.

« À la Sainte-Catherine, tout prend racine. » L’établissement public Paris La Défense plante donc en ce mois de novembre. Au total, 45 espèces végétales. Distribuées au sein de 13 jardinières d’une surface de 80 à 168 m2. Dès le mois de mars 2021, l’ensemble constituera, sur l’allée centrale de l’esplanade, un jardin de 2 500 m2 conçu comme une promenade traversant différentes ambiances paysagères : panorama de lisières, parterres de fleurs, de couleurs et de fragrances végétales, jardins d’eau… Banquettes en bois et hamacs viendront agrémenter la balade.

Un enjeu d’attractivité

Il faut dire que pour le quartier d’affaires, la végétalisation de ses espaces publics devient un véritable enjeu. Le changement climatique et les épisodes caniculaires à répétition le rendent particulièrement sensible aux effets d’ilots de chaleur. Le quartier tout entier peut même être considéré comme un gigantesque ilot de chaleur. Au début de l’année 2020, l’établissement public et son partenaire Efficacity avaient ainsi lancé un appel à expérimentation de dispositifs innovants de rafraichissement urbain. Un souci de confort urbain pour ses usagers, mais aussi un souci d’attractivité au sein de la compétition internationale des quartiers d’affaires. En 2017, le cabinet Ernst & Young avait classé La Défense 7esur 17 en termes de qualité de vie urbaine des quartiers d’affaires.

Vers un parc urbain

Pour Paris La Défense, verdir l’esplanade doit donc servir à renforcer la fraîcheur du site tout en le rendant plus agréable par la diversification des espèces végétales, et à constituer autant un quartier à vivre qu’un quartier à travailler. Le jardin éphémère, baptisé dispositif « Nouveaux Paysages », qu’elle vient de mettre en travaux n’est qu’une étape. Démonté, mais entièrement recyclé, il devra ensuite faire place au parc urbain en projet. Sur 600 mètres de long, entre le bassin Agam et la fontaine Takis, il sera d’une superficie de 7 hectares, transformant progressivement l’esplanade au cours des six prochaines années. Un espace que Paris La Défense veut aussi ouvrir à de nouveaux usages de mobilité, de sport et de loisirs.