La fresque monumentale de la gare de Lyon se dévoile

390
A vélo dans le grand paris
Print Friendly, PDF & Email

Une seule et même fresque de 100 mètres de long, mais de deux époques différentes. La partie droite de la gigantesque peinture murale qui orne la salle des pas perdus de la Gare de Lyon – appelée Galerie des Fresques – fut peinte au début des années
1900 alors que la partie gauche, la plus récente, date des années 1980. C’est un travail de restauration exceptionnel qui vient d’être réalisé par une équipe de 9 restauratrices conduites par Marie Parant-Andaloro ainsi et les peintres des Ateliers Gohard qui étaient chargés de la remise en peinture des cadres. Inaugurée mercredi 30 juin, la Galerie se révèle après 8 longues années d’une restauration débutée en 2014 et une succession de chantiers qui se sont juxtaposés : restauration de la fresque, rénovation des grandes verrières afin d’éclairer les peintures d’une belle lumière naturelle, rénovation de la façade extérieure de la Galerie ornée d’une marquise, rénovation du sol en pierre et du Salon Grands Voyageurs et création de toutes nouvelles coques commerciales aux armatures en bois, qui sont déployées le long de la Galerie et ouvertes sur l’extérieur du côté rue de Chalon.

C’est en 1907, alors que les travaux de l’immense salle des départs de 110 mètres de long viennent de s’achever que la compagnie Paris Lyon Méditerranée (PLM) – propriétaire de la gare – décide d’allouer un budget de 192 000 francs à la réalisation d’une décoration murale. L’architecte Marius Toudoire propose la création d’une immense fresque juste au-dessus des guichets de vente, qui sera dans la continuité de la décoration du restaurant Le Train Bleu. Ces peintures représenteront neuf destinations desservies par le PLM : Lyon, Avignon, Nîmes, Montpellier, Marseille, Toulon, Nice, Monte-Carlo et Menton. Deux autres toiles représentant Venise seront installées au début des années 20, période où les trains internationaux de luxe sont à leur apogée avec 11 millions de voyageurs en Gare de Lyon pour la seule année 1924. Mais l’histoire de la Galerie des Fresques ne s’arrête pas là car en 1981 avec la mise en service de la Ligne Grande Vitesse sud-est 11 nouvelles peintures représentant des lieux entre Paray-Le-Monial et Paris vont rejoindre les peintures réalisées 70 ans plus tôt : Paris, Fontainebleau, Auxerre, Vézelay, Semur-en-Auxois, Dijon, Beaune, Autun, Tournus, Cluny et Paray-le Monial. Ces toiles seront réalisées par l’atelier Genovesio-Lemercier et par le peintre Jean-Paul Letellier.