La Métropole du Grand Paris durcit sa ZFE

164
Carte montrant le périmètre de la ZFE de la Métropole du Grand Paris
Print Friendly, PDF & Email

À l’issue de son conseil métropolitain du 1er décembre, la Métropole du Grand Paris a voté la prochaine étape de sa ZFE, à savoir un élargissement de l’interdiction de circuler aux véhicules Crit’Air 4, à compter du 1er juin 2021.

Concernant sa Zone à faibles émissions (ZFE), la Métropole du Grand Paris (MGP) poursuit le planning prévu. Son conseil métropolitain du 1erdécembre a voté comme prévu la deuxième étape, deux ans après la première. Et donc, dès le 1erjuin 2021, les véhicules classés Crit’Air 4 seront soumis à des limitations de circulation.

Les 79 communes dorénavant impliquées

Cela concerne les véhicules diesel dont la première immatriculation est antérieure au 1erjanvier 2006 ainsi que les poids lourds immatriculés avant le 30 septembre 2009. Ceux-là seront bannis des 79 communes de la MGP ayant intégré la ZFE. Mise en place en juillet 2019, la ZFE métropolitaine est située à l’intérieur du périmètre de l’autoroute A86 et limite la circulation des véhicules les plus polluants – à savoir aujourd’hui les véhicules Crit’Air 5 et non classés – à certaines plages horaires. À ce jour 57 communes sur 79 sont engagées, mais depuis le 16 septembre 2020 les communes et intercommunalités comprises à l’intérieur du périmètre défini ont l’obligation d’instaurer une ZFE.

La suite du calendrier prévoit une interdiction aux véhicules Crit’Air 3 en juillet 2022, puis aux véhicules Crit’Air 2 en janvier 2024.

Des aides pour remplacer les vieilles guimbardes

En matière de mesures d’accompagnement, l’État et la Métropole du Grand Paris ont mis en place des aides financières dans le cadre d’un guichet unique. Les demandeurs peuvent déposer un seul et même dossier pour la prime à la conversion proposée par l’État et le dispositif « Métropole roule propre! ». Cumulées, ces aides peuvent aller jusqu’à 19 000 euros pour l’achat d’un véhicule propre neuf, et jusqu’à 12 000 euros pour l’achat d’un véhicule propre d’occasion. Un système de microcrédit garanti par l’État à hauteur de 50 % sera également proposé, en vue de couvrir le reste à charge des ménages les plus modestes.

La MGP rappelle que, selon le « Bilan de la qualité de l’air 2019 Airparif », la pollution atmosphérique cause 6 600 morts par an et plus de 400 000 personnes* y sont exposées quotidiennement dans le périmètre métropolitain.