La MGP livre le terrain du Centre aquatique

117
Print Friendly, PDF & Email

COMMUNIQUE DE PRESSE

Après avoir réalisé les travaux de remise en état des 12,5 ha de terrain de la ZAC (Zone d’Aménagement Concerté) de la Plaine Saulnier depuis mars 2020, la Métropole du Grand Paris concède ce vendredi 2 avril 2021, 4 ha au groupement concessionnaire du centre aquatique et de son franchissement au-dessus de l’A1, situé à Saint-Denis. Après une visite du site, Patrick OLLIER, Président de la Métropole du Grand Paris et Thierry ROULET, Président de SIMBALA (société de projet titulaire du contrat de concession), Directeur Général de Bouygues Bâtiment Ile-de-France, ont signé le procès-verbal de mise à disposition du terrain, en présence Quentin GESELL, Vice-président de la Métropole du Grand Paris délégué au Développement sportif, Maire de Dugny et de Mathieu HANOTIN, Maire de Saint-Denis, Président de Plaine Commune.

Malgré un contexte sanitaire et des conditions de travail très difficiles pour les entreprises et les équipes d’ingénierie, la Métropole du Grand Paris a donc, avec l’aide des sociétés CARDEM et SECHE et leurs groupements d’entreprises, respecté les délais qu’elle s’était fixés pour permettre au concessionnaire de préparer dans les meilleures conditions ce chantier de construction.

La Métropole du Grand Paris poursuit, de son côté, les travaux de dépollution du site de la ZAC de la Plaine Saulnier afin de préparer la mise à disposition de l’ensemble du terrain au Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques-Paris 2024 qui en fera un projet d’aménagement olympique en lien avec le centre aquatique et le Stade de France.

Pendant près d’une année, une vingtaine d’entreprises pilotées par la Métropole du Grand Paris, sont intervenues sur ce terrain de 12,5 ha pour assurer le désamiantage des bâtiments de l’ancien campus Engie, leur déconstruction et la dépollution des terrains. Ce chantier a nécessité une attention particulière pour veiller à la bonne coordination de l’ensemble des intervenants et au respect du calendrier. L’organisation du chantier a également fait face aux mesures sanitaires strictes scrupuleusement respectées par les entreprises, ce qui a permis de maîtriser les risques de perturbations, garantissant ainsi le bon avancement des travaux.

Ces travaux de préparation du terrain ont été l’occasion pour la Métropole du Grand Paris de mettre en œuvre ses politiques en faveur du développement de l’économie circulaire, du réemploi des équipements et des matériaux de construction, limitant la production de déchets par des actions de recyclage efficaces. En effet, l’ensemble des bétons des constructions démolies ont été concassés sur place et seront réutilisés dans le cadre du projet d’aménagement des espaces publics ou du chantier de dépollution. Au total, ce sont plus de 100 000 m3 de gravats qui seront réemployés sur place évitant plusieurs milliers de camions sur les routes du territoire métropolitain.

La livraison du terrain du centre aquatique de près de 4 ha, concédés ou mis à disposition du concessionnaire ce jour, marque le démarrage réel du chantier, 8 mois seulement après la signature du contrat de concession. Le constructeur et mandataire du groupement concessionnaire, Bouygues Bâtiment Ile-de-France, va dans les prochaines semaines procéder aux installations de chantier et aux travaux préparatoires. En parallèle, il organise plusieurs événements digitalisés de concertation avec les habitants ; l’objectif principal étant de poursuivre le dialogue entamé en phase de conception pour permettre à tous de s’approprier davantage ce projet emblématique et prometteur.

Les fondations profondes qui marqueront le départ des travaux de gros œuvre se dérouleront à l’été 2021. Un an après, le franchissement sera mis en place au-dessus de l’A1 à l’été 2022. Il reste encore plusieurs défis à relever avant le 1er avril 2024 qui marquera la mise à disposition du centre aquatique et de son franchissement à Paris 2024. Ce projet d’envergure, porté par la Métropole du Grand Paris et son concessionnaire est supervisé par la SOLIDEO et en étroite collaboration avec le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques-Paris 2024.

Patrick OLLIER a déclaré : « Cette mise à disposition symbolise un travail d’équipe qui fonctionne et illustre les bonnes relations entre la Métropole du Grand Paris, la Ville de Saint Denis et Plaine Commune. Ce projet conforte l’idée que les Maires sont les plus à mêmes d’œuvrer dans l’intérêt général. Avec SIMBALA qui construira un ouvrage aux ambitions environnementales et sociales fortes que porte la Métropole, nous sommes pleinement engagés dans cette opération emblématique qui a pour vocation de favoriser, en héritage, l’accès de tous les habitants à la pratique du sport. »

Le Centre aquatique en chiffres
Un site de 2,4 hectares
Un bâtiment de 30 mètres de haut, 106 mètres de large et 114 mètres de long
Un bassin de 50 mètres, soit 10 lignes
Des tribunes de 2 500 places assises en configuration « fer à cheval » pour une ambiance Arena en phase
Héritage et de 5 000 places en phase Olympique
Plus de 1 200 tonnes de matériaux bio-sourcés
4 680 m2 de panneaux photovoltaïques
8,5 tonnes de déchets plastiques locaux seront recyclées pour la fabrication des sièges des gradins
84% du besoin en chaleur du bâtiment sera fourni par des énergies renouvelables et r