La SGP cherche (toujours) des projets pour ses déblais

106
Ouvrage Bel Air à Chelles _ bande convoyeuse entre l'ouvrage et le parc du Sempin_BD
Au parc Sempin de Chelles, une bande convoyeuse de terres issues du chantier du Grand Paris Express. Crédit : Société du Grand Paris
A vélo dans le grand paris
Print Friendly, PDF & Email

APPEL A PROJETS. À super métro super déchets. La Société du Grand Paris a besoin d’idées et de projets pour parvenir à tenir ses objectifs en matière de valorisation de ses millions de tonnes de déblais. C’est pourquoi elle renouvelle trois AMI.

Quarante-cinq millions de tonnes de terres excavées : les tunneliers auront bien bossé à l’issue du chantier du Grand Paris Express (en 203?). Encore faut-il savoir où mettre tous ces petits tas. La Société du Grand Paris (SGP) s’est fixé pour objectif de valoriser 70 % des terres extraites de ses chantiers.

Refaire des parcs

Elle annonce avoir consolidé des filières de valorisation pour une partie des 18 millions de tonnes déjà extraites. Quelle partie ? Grosse partie ? Petite partie ? On ne sait guère. Toujours est-il que cette valorisation a été portée par trois appels à manifestation d’intérêt (AMI) lancés en 2019, encourageant la SGP à renouveler ces AMI en direction de différents partenaires spécifiques.

Dénommé Ligne Terre, le premier AMI vise les projets d’aménagement portés par les collectivités publiques. Il vise à identifier de nouveaux sites, sous la responsabilité de collectivités publiques, tels que des parcs ou des jardins qui pourront être réaménagés avec les terres du Grand Paris Express. Les 23 hectares du parc du Sempin, à Chelles (77), réhabilités pour 2024 en sont un exemple.

Économie circulaire

Le deuxième AMI concerne les projets d’aménagement portés par les maîtres d’ouvrage privés, tels que la reconversion de friches industrielles ou remblai d’infrastructures. En 2019, il avait permis de contribuer, par exemple, à la reconversion du site très pollué de la raffinerie Petroplus à Petit-Couronne (Seine-Maritime).

Enfin, le troisième AMI concerne les plateformes de valorisation. Il vise à renforcer la valorisation matière des déblais qui représente aujourd’hui 2,6 % de valorisation réalisée sur l’ensemble du projet, mais que la SGP cherche à encourager. En 2019, cet AMI a permis de recenser 36 acteurs, représentant plus de 110 plateformes, et a donné lieu à la conclusion de 11 partenariats. La SGP a ainsi identifié et fiabilisé de nouvelles filières de valorisation en matière notamment à travers la production d’écomatériaux : production de briques en terre crue, de granulats pour les travaux publics ou le bâtiment, etc.

La phase de consultation est ouverte jusqu’au 31 décembre 2024 et la Société du Grand Paris analysera les candidatures au fil de l’eau afin de mesurer l’opportunité de signer de nouveaux partenariats.