La Société du Grand Paris réalisera ses projets immobiliers en co-promotion

332
Perspective de la gare Villejuif Institut Gustave-Roussy-Société du Grand Paris : Dominique Perrault Architecture
Perspective de la gare Villejuif Institut Gustave-Roussy - Crédit : Société du Grand Paris / Dominique Perrault Architecture
Print Friendly, PDF & Email

Afin de s’assurer la pleine maîtrise des projets qui émergeront dans les futurs quartiers de gare du Grand Paris Express, la SGP les développera en co-promotion.

La Société du Grand Paris (SGP) ne fait pas que construire un métro. Elle est aussi un aménageur qui va compter dans les années à venir. Autour des gares qu’elle bâtit sur le tracé du Grand Paris Express (GPE), la SGP va participer à édifier de nombreux projets immobiliers.

En co-promotion pour maîtriser les projets

Tout ceci découle de son activité de maîtrise foncière en lien avec la conduite du projet. À ce titre, la SGP se retrouve détentrice d’un patrimoine foncier qu’elle souhaite valoriser. D’ici 2032, elle compte ainsi réaliser un million de mètres carrés de surface de plancher à travers une centaine de projets immobiliers. Plus précisément il devrait s’agir de 8 000 logements (sur environ 60 % des surfaces de plancher de son patrimoine), de 43 000 m2 de locaux commerciaux ou de services en pieds d’immeubles (en complément des 20 000 m2 prévus dans les gares elles-mêmes) et de 380 000 m2 de locaux d’activité hors commerce.

De façon à contrôler le plus possible cette myriade de projets, la SGP va même se faire co-promoteur immobilier (une disposition prévue par la loi d’orientation des mobilités de 2019). Objectifs : assurer une meilleure maîtrise des objectifs environnementaux et sociaux, optimiser la coordination technique entre la gare et le projet immobilier, mais aussi récupérer une part de la manne financière produite. Et la SGP prévient : « Pratiquement la totalité des projets de la SGP seront conduits sur ce mode d’intervention. »

Mode opératoire

La Société du Grand Paris va donc créer une filiale sous forme d’une SAS qu’elle détiendra à 100 % et qui rassemblera l’ensemble de ses participations dans des sociétés de projet. Pour chaque opération, elle lancera une consultation, désignera un opérateur urbain lauréat et créera une société de type Société civile immobilière de Construction-Vente (SCCV). Dans les faits, le partage sera le suivant : « La Société du Grand Paris apportera à ces sociétés de projet les emprises foncières et sa connaissance technique et territoriale du Grand Paris Express. Le groupement lauréat apportera ses compétences de professionnel de l’immobilier et sera responsable de la gestion du projet. » Les premières consultations sous le régime de la co-promotion seront lancées en 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.