La SOLIDEO fait le point à mi-chemin

196
Village des athlètes SOLIDEO Paris 2024
Print Friendly, PDF & Email

À mi-parcours de sa mission, la Société de livraison des ouvrages olympiques a fait un état des lieux de l’avancée de ses projets à l’occasion d’une rencontre presse de rentrée.

À moins de trois ans de la fin de sa mission, la Société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO) a fait le point sur l’avancée de ses projets. Durant les trois premières années, elle a travaillé avec 29 maîtres d’ouvrage et 13 co-financeurs pour concevoir 62 projets qui devraient respecter un budget de 1 386 milliards d’euros (en valeur octobre 2016).

Trente chantiers

En 2021, 30 chantiers mobilisant 9 000 ouvriers (dont 1 400 maçons, 780 menuisiers ou encore 600 peintres) vont être mis en œuvre, engageant 750 millions d’euros. Pour 141 millions d’euros, les marchés olympiques de la SOLIDEO concernent 538 TPE et 28 structures de l’ESS. Par ailleurs, 157 000 heures d’insertion ont déjà réalisé sur les 2 millions d’heures contractualisées avec les maîtres d’ouvrages publics et privés.

« À l’automne, la moitié des ouvrages pour les Jeux de Paris 2024 auront démarré leurs constructions, explique la SOLIDEO. Plusieurs d’entre eux ont en effet obtenu leur permis de construire au cours des douze derniers mois tels que le Centre aquatique olympique sous la maîtrise d’ouvrage de la Métropole du Grand Paris, l’Arena 2 Porte de La Chapelle sous l’égide de la Ville de Paris ou encore la Grande Nef de l’Ile des Vannes. D’autres devraient l’obtenir dans le prochain semestre, comme la Marina du Roucas Blanc de Marseille, la piscine de Marville ou la base avancée de la préfecture de police.

Deux Villages 

Parmi tous les chantiers de la SOLIDEO, le plus symbolique est sans doute celui du Village des athlètes. Le concernant, ses 26 permis de construire ont été déposés. Les opérations de déconstruction se terminent et le bilan environnemental de ces opérations révèle un recyclage de 92 % des matériaux. Par ailleurs, 26 500 tonnes de bétons concassés sur place ont été réemployées sur le chantier et 125 000 tonnes de déblais ont été évacuées par barge.

Les premières constructions se préparent. Dès le printemps, le Village sera devenu le plus grand chantier monosite de France, mobilisant 4 000 compagnons et près de 35 grues. À la demande de la SOLIDEO, « les opérateurs vont chacun y développer des bâtiments, dits “bâtiments cime“, portant des thématiques d’innovations ambitieuses, telles que la réutilisation à 100 % des eaux usées, au cœur des principes de l’économie circulaire, mais aussi un projet axé sur la qualité de l’air intérieur. Ces projets doivent servir de vitrine de l’expertise et du savoir-faire français. »

Concernant l’autre Village, celui médias, les promesses de vente ont été signées en fin d’année. Les travaux de viabilisation des terrains ont commencé en début d’année et les permis de construire doivent être déposés d’ici mars.