La Ville de Paris et la SNCF trouvent un accord pour la gare du Nord

118
Rénovation Gare du nord-Crédit Valode et Pistre architectes
Crédit : Valode et Pistre architectes
Print Friendly, PDF & Email

Après des mois de blocage, les différentes parties prenantes du projet controversé de rénovation de la gare du Nord ont signé un accord. Le chantier, dans son ensemble, ne devrait pas être finalisé avant 2025.

Ils ont fini par s’entendre : la Ville de Paris, SNCF, SNCF Gares & Connexions et la SA Gare du Nord 2024 ont conclu un protocole actant le soutien de la Ville au projet de rénovation et de transformation de la gare du Nord. Le vaste projet de rénovation de la gare avait obtenu son permis de construire le 6 juillet dernier, mais suscitait toujours l’opposition de plusieurs associations et, jusqu’ici, la réprobation de la Ville de Paris sur plusieurs points.

Le calendrier de chantier

La mairie de Paris le jugeait trop serré et demandait à le scinder pour prioriser l’amélioration des déplacements des voyageurs. Elle a obtenu gain de cause avec une organisation du planning en trois étapes :
– l’amélioration d’ici à 2022 des circulations verticales entre la gare de surface et la gare souterraine pour les voyageurs du quotidien ; 
– la reconfiguration du terminal Transmanche pour l’accueil de la Coupe du Monde de Rugby en septembre 2023 ;
– la livraison des nouveaux espaces du terminal des départs pour juin 2024. 

En contrepartie, la Ville de Paris s’est engagée à accompagner la réalisation du projet, notamment en instruisant de manière diligente les demandes d’autorisations nécessaires à la bonne réalisation des travaux 

L’ouverture de la gare sur l’ensemble du quartier

Là encore, Paris a été entendue. SNCF Gares & Connexions doit examiner d’ici à juin 2021 la réalisation, en collaboration avec la Ville de Paris, d’une passerelle entre le boulevard de la Chapelle et le nouveau bâtiment attenant à la gare, permettant également une ouverture vers le 18e arrondissement. SNCF Gares & Connexions mobilise 20 millions d’euros pour la réalisation de cet ouvrage. 

Par ailleurs, la gare du Nord offrira en toiture des espaces accessibles au public et végétalisés grâce à l’aménagement d’un parc paysager d’un hectare propice à la biodiversité. 

La dédensification du projet

Paris voulait réduire le nombre de m2 pour les commerces de 20 000 à 5 000 ». Elle a obtenu 7 500 m2 de moins ainsi que l’abaissement jusqu’à 12 mètres la façade du bâtiment côté rue du faubourg Saint-Denis.La meilleure intégration de la gare sera aussi renforcée grâce à une nouvelle façade, plus légère et élégante, réalisée par un habillage en bois. SNCF Gares & Connexion renonce, de son côté, aux espaces de bureau prévus dans l’immeuble situé 112 rue de Maubeuge d’une surface de 7 100 m2, pour y étudier l’installation de la Police Régionale des Transports et/ou du Centre de Commande Unifié des RER B et D.

L’amélioration de l’intermodalité avec les transports en commun, les vélos et les taxis

SNCF Gares & Connexions et Gare du Nord 2024 réaliseront 3 000 places de parkings vélos sécurisés tandis que la Ville de Paris réalisera un nombre équivalent de places de stationnement pour vélos. Simultanément, SNCF Gares & Connexions réaménagera le parking souterrain actuellement concédé à Effia pour créer des espaces de reprises Taxis et VTC ainsi que 200 places pour les deux roues motorisés, ce qui permettra de pacifier le Parvis de la Gare qui sera dédié aux mobilités douces. 

L’abandon de la séparation des flux d’entrée et de sortie

La Ville de Paris jugeait ce concept de séparation, basé sur le mode aéroportuaire, totalement dépassé. SNCF Gares & Connexions y renonce. De nouvelles circulations verticales seront même créées pour faciliter les flux, en particulier pour les voyageurs quotidiens, de la mezzanine banlieue vers le plateau des voies Transilien.

Alors que les travaux devaient commencer en 2020 pour une livraison prévue entre juin 2023 et mars 2024, celle-ci subira un retard d’environ un an. Les nouveaux espaces du terminal des départs sont annoncés pour être prêts au moment des Jeux olympiques de 2024, tandis que l’ensemble du chantier ne sera pas achevé avant 2025.