L’eau de source parisienne et ses secrets

659
Print Friendly, PDF & Email

VINTAGE FRIDAY. En 1968, ce ne sont pas les fontaines qui manquent à Paris, puisqu’on en dénombre pas moins de 104 dont une grande partie sont les célèbres fontaines Wallace dont la toute première fut posée boulevard de la Villette en 1872. Parmi ces nombreux points d’eau potable, trois adresses sont jalousement gardées secrètes par des riverains qui profitent de ce que le sous sol de Paris a de mieux à nous offrir, une eau gratuite et naturelle, de l’eau de source. Une eau faiblement minéralisée et très riche en fer puisée directement du sous-sol parisien selon le principe du puits artésien, où l’eau jaillit spontanément sous l’effet de la pression. L’eau de source parisienne est partout la même, provenant de la nappe de l’Albien, immense réservoir d’eau souterraine  bloqué entre deux couches géologiques étanches, situé à plus de 500 mètres de profondeur – donc parfaitement protégé des pollutions de surface – présent dans une grande partie du Bassin parisien et dont le volume d’eau est estimé à 700 milliards de m3 sur une superficie de 80 000 km2.

Une première adresse, bien connue des habitants de la Butte-aux-Cailles, qui viennent s’approvisionner au robinet de cette fontaine publique située au 51 Rue du Moulin des Prés dans le 13e arrondissement (place Paul Verlaine), qui fut rénovée en 1999. Le tout premier puits a été achevé en 1872 et l’eau qui sort à 28 °C est captée à une profondeur de 582 mètres.  L’eau est légèrement sulfureuse, riche en fer et en fluor et faible en calcium.

La source de la butte aux cailles en 1900 photographiée par Atget et aujourd’hui

Le deuxième puits, peut-être le moins connu des Parisiens, se situe square de la Madone dans le 18e arrondissement. Placé en hauteur, sur la colline de Montmartre, il a fallu creuser jusqu’à 700 mètres de profondeur pour faire jaillir l’eau de source. À l’origine la fontaine était située Place Hébert, alimentant en eau potable le quartier de la Chapelle.

Fontaine de la place de la Madone dans le 18e arrondissement

Enfin la plus connue, sujet de ce reportage télévisé des années 60, la fontaine du square Lamartine dans le 16e arrondissement. Ce puits fut creusé à l’initiative du Baron Haussmann afin d’alimenter en eau la grande cascade et les lacs du Bois de Boulogne. Deuxième puits artésien foré à Paris en 1855, son eau jaillit aujourd’hui dans la fontaine du square Lamartine où se pressent non seulement les riverains mais aussi des grands parisiens, parfois venus de loin.

La fontaine du square Lamartine dans le 16e arrondissement crédit paris.fr

Mais… saviez-vous que vous pouvez également profiter d’eau gazeuse gratuite à Paris ? Les sources sont nombreuses mais l’eau n’est malheureusement pas naturelle, ni de source, puisqu’elle est obtenue en y ajoutant du dioxyde de carbone. Ceci n’empêche les Parisiens à être nombreux à apprécier cette eau et ses bulles gratuites !

Un reportage de l’émission Ouvrir les yeux : les inattendus de la vie quotidienne diffusée le 6 octobre 1968 ORTF Vidéo INA