Les petits ânes parisiens

920
A vélo dans le grand paris
Print Friendly, PDF & Email

VINTAGE FRIDAY. Depuis plus d’un siècle, chèvres, ânes et poneys promènent des enfants dans les parcs parisiens.

En visite chez l’un des derniers gardiens d’ânes à Paris, nous suivons ces drôles de quadrupèdes qui tous les matins s’insèrent dans la circulation parisienne -déjà dense en cette année 1968 – afin de rejoindre les parcs et jardins pour la plus grande joie des enfants qui vont les monter. Police et automobilistes sont habitués et amusés de voir ces animaux s’arrêter au feu rouge ou traverser le passage piétons.

Si aujourd’hui la présence d’animaux dans la circulation est rare, à l’exception de la garde républicaine, il n’en était pas de même au début du XXᵉ siècle où les chevaux étaient plus nombreux dans les rues que les automobiles. Et pour promener les enfants, pas de chevaux mais dès 1898 des voitures à chèvres que l’on trouvait dans les jardins des Champs-Élysées. En 1906 apparaissent les premiers ânes sur les Champs-Élysées, on les trouvera aussi dès 1911 sur le Champ-de-Mars. Il faudra attendre 1935 pour que Lucien Boulangeot installe une écurie rue Bellini dans le XVIᵉ arrondissement et obtienne une concession pour exploiter ses ânes sellés dans le Parc du Ranelagh. En 1953, Lucien décide d’arrêter son exploitation et la transmet à sa sœur qui meurt en 1961, la concession revient alors à son fils Gaston Gascard qu’on voit dans ce film. De sa petite écurie insalubre de la rue Buffon les chèvres puis les ânes traverseront tout Paris pour aller promener les enfants aux Champs-Élysées, aux Tuileries, au Champ-de-Mars ou encore au jardin du Ranelagh. En 1975, la Ville de Paris décide de réformer le quartier de la rue Cambronne et de la rue Lecourbe. L’écurie de la Sablonnière est expropriée et les « Poneys et Ânes de Paris » vont être relogés au 42 de la rue de l’Amiral Roussin dans le XV° arrondissement. Mais l’histoire n’est pas terminée, en 1999 la 3ᵉ génération Gascard prend les rênes de cette exploitation et en allant au Parc avec vos enfants vous penserez à l’histoire extraordinaire de cette famille qui depuis plus d’un siècle a promené des milliers d’enfants à dos d’ânes ou dans des charrettes dans les jardins du Luxembourg, du Ranelagh, au Champ-de-Mars ou encore dans le jardin des Tuileries.


Ouvrir les yeux : les inattendus de la vie quotidienne, ORTF | 03/11/1968 Images d’archive INA Institut National de l’Audiovisuel http://www.ina.fr