Les principaux acteurs de la Seine signent une Charte d’Amélioration des Ports

149
Print Friendly, PDF & Email

COMMUNIQUE DE PRESSE

HAROPA PORT, la Ville de Paris, l’UNICEM IDF, la FNADE IDF, FEDEREC, POINT.P, Raboni et les principaux acteurs économiques et industriels en bord de Seine et des canaux réaffirment leur engagement pour la préservation d’un environnement de qualité en signant la nouvelle édition de la Charte d’Amélioration des Ports (CAP)

Les ports franciliens revêtent de forts enjeux en termes d’insertion dans l’environnement et de mixité des usages. Depuis plusieurs années, HAROPA PORT, la Ville de Paris et leurs entreprises agissent pour améliorer l’acceptabilité des activités portuaires et industrielles en Île-de-France, partager et mettre en œuvre de bonnes pratiques sur leurs sites.

Une Charte d’Amélioration des Ports (CAP) pour favoriser l’amélioration continue de l’exploitation des activités portuaires et industrielles en Île-de-France

Garante d’une bonne qualité environnementale, la Charte d’Amélioration des Ports a été créée pour permettre une dynamique dans laquelle chaque initiative bénéficie à l’ensemble. Elle favorise ainsi une prise de conscience collective envers un comportement plus respectueux de l’environnement et du cadre de vie. Cette démarche repose sur la réalisation d’un audit annuel des activités et des installations réalisé par un organisme indépendant.
À l’issue de l’audit et après étude des résultats, un plan d’actions est défini si nécessaire. Cette démarche proactive a permis, en dix ans, d’enregistrer une progression notable de l’état des installations et des activités portuaires comme industrielles.

Une édition 2021 marquée par un renforcement des exigenceset de la réactivité, des contrôles inopinés et un partage des résultats d’audit avec les parties prenantes

Cette année, un renforcement des exigences de CAP a été opéré pour mieux traduire l’impératif absolu de protection de l’environnement et du cadre de vie pour les activités en bord de voie d’eau (qualité de l’eau, de l’air, ou dans un contexte plus urbain, qualité de vie des riverains). De nouveaux critères d’audit, assortis d’un nouveau principe de notation plus exigeant et d’une réactivité plus importante, sont mises en œuvre. Celles-ci s’accompagnent d’un renforcement de la transparence sur les résultats d’audits accessibles au public via une carte interactive, cette année entièrement repensée.

Par ailleurs, plus spécifiquement pour les centrales à béton, un plan d’actions conjoint avec l’Union Nationale des Industries de Carrières et Matériaux de construction Île-de-France (UNICEM IDF) et le Syndicat National du Béton Prêt à l’Emploi (SNBPE)
a été adopté. Celui-ci comprend plusieurs mesures destinées à renforcer la surveillance des centrales à béton situées en bord de voie d’eau, la qualité de leur exploitation et une meilleure réactivité en cas d’incidents (signalement dans les 12h). Par ailleurs, HAROPA PORT procédera à des contrôles inopinés de ces centrales afin de vérifier la bonne tenue de leur exploitation.

Pour permettre aux riverains de prévenir de tout incident d’exploitation (défaut de propreté, nuisance, pollution…), un système de signalement via une webapp est mise en place en phase test à partir du 23 septembre.

haropaport-paris-webapp.com

Une démarche volontaire de plus de 40 entreprises de la filière industrielle

À ce jour, 45 entreprises industrielles présentes sur les ports franciliens adhèrent à la charte. On compte parmi ces entreprises 31 acteurs majeurs du BTP et 14 entreprises de la filière des produits valorisables.

Ces entreprises représentent 114 sites industriels impliqués dans la démarche et audités chaque année (contre 46 sites il y a 10 ans). 31 espaces portuaires gérés par HAROPA PORT sont également audités chaque année.

De plus, il est important de souligner qu’à présent, et à chaque renouvellement de convention d’occupation temporaire, l’engagement dans la charte est systématique pour les activités des filières BTP et produits valorisables.

Un dialogue local encouragé entre toutes les parties prenantes

Associée à la démarche de progrès, la charte CAP intensifie sa démarche de dialogue avec les différents acteurs économiques, les ports, les riverains et les élus locaux, au sein d’instances dédiées (telles que les Instances Permanentes de Concertation – IPC – sur les plateformes portuaires) ou des instances spécifiques mises en place sur les ports présentant une sensibilité particulière. Les résultats des audits et les plans d’actions
y sont présentés en toute transparence et discutés avec l’ensemble des parties prenantes.

Les entreprises signataires de la charte

Les membres fondateurs : HAROPA PORT, VILLE DE PARIS, FEDEREC, FNADE IDF, UNICEM IDF, POINT.P, RABONI.

Entreprises du BTP adhérentes à la Charte : ASTEN, CEMEX (Béton et Granulats), EQIOM (Béton et Granulats), GSM, Unibéton, Ciments Calcia, Lafarge (Béton, Granulats et Ciment), BME France (Raboni et Busca), POINT.P, Yprema, SFB, SNB, SPL, STANOP, Carrières du Boulonnais, BGIE, MRF, Eiffage, SPME, Île-de-France Béton (Syneos), Fayolle, Sofrat, la Plateforme du Bâtiment, SGC, SNCF Mobilité, MEDINGER, Réseau PRO.

Structures de la filière économique des produits valorisables adhérentes à la Charte : REP et TAIS (groupe VEOLIA), SUEZ, PAPREC, SOLVALOR, ECOVALORISATION, Syctom, ORTEC, BIOGENIE, GDE, PETITDIDIER, FRANCE PLASTIQUES RECYCLAGE, ROUSTAIN, RFM.

La Charte d’Amélioration des ports est une démarche environnementale de progression pour une meilleure insertion des ports dans leur environnement.

HAROPA PORT, les canaux de la Ville de Paris, les acteurs économiques et industriels, font évoluer leurs pratiques pour préserver un environnement de qualité et s’engagent pour un développement durable de leurs activités en bord de voie d’eau. Les sites sont audités chaque année par un organisme indépendant.