Les tours Duo, fausses jumelles

604
Tours Duo
Print Friendly, PDF & Email

EN IMAGES. Au sein de la ZAC Paris Rive Gauche, les tours Duo ont atteint leur taille adulte cet automne. Les travaux entament leur dernière phase. Livraison prévue fin 2021.

  • Tours Duo
  • Tours Duo
  • Tours Duo
  • Tours Duo
  • Tours Duo
  • Tours Duo
  • Tours Duo
  • Tours Duo
  • Tours Duo
  • Tours Duo

À l’origine de l’origine, il y a la réhabilitation urbaine de tout un pan du sud-est parisien occupé principalement par des terrains industriels, dont certains désaffectés. Les études démarrent en 1988. Un plan d’aménagement est approuvé par le Conseil de Paris en 1991 pour la ZAC Seine Rive Gauche qui sera renommée Paris Rive Gauche en 1996. La Bibliothèque nationale de France s’y érige, l’avenue de France est créée. La ZAC est découpée en secteurs : Austerlitz, Tolbiac, Masséna, Bruneseau.

Nom de code : B3A

Au nord de ce secteur, entre les grands paysages urbains que proposent les voies ferrées de la gare d’Austerlitz, le boulevard périphérique et la Seine, la Ville de Paris a pour ambition d’ériger une nouvelle tour. En 2011, l’événement est de taille. Depuis les années 70, depuis la tour Montparnasse et celles de Grenelle, aucun immeuble de grande hauteur n’avait plus été construit dans la capitale. Une hauteur est fixée : 180 mètres. Un nom de code aussi : B3A. Un concours est lancé.

Un an de concertation plus tard, le projet sélectionné est celui porté par Ivanhoé Cambridge, filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui signe la promesse d’achat en 2013. Ce ne sera pas une, mais deux tours qui seront construites, asymétriques, de 180 et 122 mètres de hauteur, conçues par les Ateliers Jean Nouvel, bâties par Bateg, filiale de Vinci. D’où leur nom définitif : tours Duo. Déposé en 2014, le permis de construire est délivré en 2015. Après la signature d’un bail de location avec Natixis, filiale de BPCE, les travaux démarrent en 2017. La même année, le groupe Laurent Taïeb remporte l’appel d’offres pour exploiter l’hôtel qui doit prendre place au sommet de la tour la plus basse.

Horizon de la livraison des tours : 2020. Le COVID-19 passant par là, le chantier prend du retard. La livraison est dorénavant prévue pour la fin de l’année 2021.

Bardé de certifications

La programmation est classique pour de tels immeubles : bureaux, commerces et un hôtel de luxe, le tout sur près de 107 000 m2. La partie tertiaire sera la plus importante. Sur plus de 97 000 m2, Natixis y installera son campus d’affaires au sein de la tour la plus haute, Duo 1. Installations et plateformes adaptées aux méthodes de travail collaboratif y sont promises.

Les tours abriteront également un auditorium, des terrasses végétalisées et un espace vert ouvert au public avec un jardin en belvédère juché au-dessus des voies ferrées. Elles réutiliseront plus de 6 000 m3 d’eau par an, récupérant les eaux grises générées par l’hôtel pour les sanitaires des bureaux. L’énergie produite par les ascenseurs en phase de descente sera récupérée elle aussi pour produire 170 MWh par an. Le projet est d’ailleurs bardé de certifications : WELL Platinium (label immobilier du bien-être), LEED® Platine et HQE®, (haute qualité environnementale), Effinergie+ (efficacité énergétique) et Wired Certification (certification de connectivité numérique). 

Sur 8 000 m2, l’hôtel quatre étoiles, conçu par Philippe Starck, et sous enseigne MGallery by Sofitel, investira les dix derniers étages de Duo 2 qui en compte vingt-sept. Il se composera de 139 chambres et suites, d’un restaurant, d’un bar-terrasse doté d’une vue panoramique. Il ouvrira au printemps 2022 sous un nom qui reste encore à inventer.