Rungis années 70, le marché des Halles fait sa révolution

Print Friendly, PDF & Email

C’était « Le plus grand déménagement du siècle », en ce 27 février 1969, lorsque commençait le transfert de ce que Zola appelait « le ventre de Paris » vers le nouveau Marché d’Intérêt National (MIN) de Rungis, dans le Val-de-Marne.

VINTAGE FRIDAY. Cela fait trois ans que le MIN est ouvert quand les caméras de l’ORTF, pour l’émission « Signes des temps », vont à la rencontre des différents acteurs qui font vivre ce marché. On ne danse plus à la « Marmite », le bar de nuit de la rue de la Grande Truanderie, mais les gestes restent les mêmes, et les commerçants comparent devant la caméra leur vie d’avant – sur le carreau entre la rue du Louvre et saint Eustache à Paris – à celle d’aujourd’hui où tout est trop grand, trop organisé, trop réglementé. Si certains regrettent l’ambiance de Paris, ils sont nombreux à apprécier le modernisme, avec des nouveautés comme l’informatique qui a du mal à s’imposer alors que le panier suspendu à une ficelle et le système D font encore parfois la nique aux beaux et gros ordinateurs.

Entre tradition du marché parisien et modernisme à Rungis, certains comme les vendeuses de légumes ou le fromager évoquent leurs regrets d’une vie passée, du folklore de la rue du Louvre, mais certainement pas de leurs conditions de travail, désormais bien abrités dans de beaux bâtiments alors qu’à Paris la vie était dans la rue.

Un reportage de l’émission « Signes des temps » du 20 mars 1972 / ORTF / Un film INA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.