SGP : Thierry Dallard sur le départ ?

289
Thierry Dallard Société du Grand Paris
Crédit : Société du Grand Paris
Print Friendly, PDF & Email

Selon une information du journal Le Monde, le président du directoire de la Société du Grand Paris serait évincé de son poste trois ans après sa nomination.

Ce 22 février, cinq mois pile après que le Journal officiel ait mentionné sa reconduction à la tête du directoire de la Société du Grand Paris (SGP), mais par intérim, Thierry Dallard se félicitait de son action dans un communiqué de presse de la SGP à propos de la ligne 16 du Grand Paris Express :

« Dès mon arrivée à la tête de la Société du Grand Paris, j’ai mesuré l’incompréhension qui subsistait autour du raccordement tardif de la ligne 16 au sud entre Chelles et Noisy-Champs. Je me suis engagé auprès des maires de Chelles, Clichy-sous-Bois et Montfermeil à tout faire pour gagner du temps. La signature de ce troisième marché de génie civil de la ligne 16 permettra de boucler la ligne avec un objectif de mise en service amélioré à 2028 au lieu de 2030 initialement, pour le plus grand bénéfice de ce territoire de l’Est francilien et de ses habitants. »

Des propos en forme de révérence ? Selon une information du journal Le Monde, confirmée par Le Canard enchaînéet La Tribune, Thierry Dallard serait « prié de céder sa place » à la tête du chantier du super métro. « L’Élysée et le gouvernement n’ont fait aucun commentaire, précise l’article du Monde. En coulisse, l’histoire raconte que le président de l’établissement public et le Premier ministre étaient en froid depuis que Thierry Dallard avait expliqué à celui qui était alors délégué interministériel aux Jeux olympiques que les tronçons espérés pour 2024 ne seraient pas livrés à temps. Seules la gare de Pleyel, en Seine-Saint-Denis, et la desserte de l’aéroport d’Orly seraient prêtes pour les JO. »

Thierry Dallard a succédé en 2018 à Philippe Yvin comme président du directoire de la SGP peu de temps après que la Cour des comptes alertait sur le « dérapage considérable du coût prévisionnel » du projet du Grand Paris Express. Sous sa présidence, la SGP avait sécurisé à 50 % le financement de la construction du métro. Mais la crise sanitaire et le confinement du printemps 2020 ont fait prendre un retard considérable au projet, notamment sur les lignes 16 et 17.