Sites des JO : Paris 2024 revoie sa copie

310
Sites des JO 2024 - Les Invalides
Crédit : Paris 2024
Ils partent avec nous
Print Friendly, PDF & Email

Amené à réviser la cartographie de ses sites pour des questions budgétaires, le comité d’organisation des Jeux olympiques 2024 a présenté une nouvelle formule qui doit être entérinée le 17 décembre prochain par son Comité d’administration.

Le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (COJOP) Paris 2024 ne cesse d’affiner la carte des sites qui accueilleront les JO en 2024. Le 25 novembre, son bureau exécutif révélait un nouveau « concept » basé sur plusieurs critères afin notamment de réduire les coûts de l’organisation.

Premier critère : conserver les sites sportifs de renommée internationale.

Tel est le cas pour le Stade de France, Roland-Garros, le Vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Arena Bercy ou encore l’Arena Bercy. Idem pour les sites iconiques de Paris et sa région : la place de la Concorde, le Champ de Mars, le Grand Palais, les Invalides ou le château de Versailles.

Deuxième critère : mutualiser afin de réduire le nombre de sites.

Certains d’entre eux accueilleront ainsi plusieurs sports tandis que d’autres connaitront une programmation identique entre Jeux olympiques et Jeux paralympiques. Par exemple, le tennis de table et le para tennis de table. Font les frais de cette mutualisation : le stade nautique de Saint-Denis qui devait être construit en face du Centre aquatique, l’Arena Le Bourget (deux sites temporaires), ainsi que le stade Jean-Bouin et l’un des 8 stades prévus pour le football (encore à l’étude).

Troisième critère : donner des gages à la Seine-Saint-Denis.

En perdant deux sites importants, le département francilien, qui se trouvait au cœur du dispositif olympique au moment de la présentation du dossier en 2017, grondait auprès des instances du COJOP. Elle obtient finalement le déroulement de cinq sports olympiques : l’athlétisme ; les épreuves aquatiques de natation artistique, de plongeon et de water-polo ; le rugby à 7 ; le tir ; et l’escalade pour laquelle un site pérenne supplémentaire sera construit et laissé en héritage. Plusieurs épreuves « hors les murs » y seront aussi organisées : le cyclisme sur route ; la course cycliste sur route paralympique ; et le marathon paralympique.

Paris 2024 rappelle en outre que « 24 sports olympiques (sur 32) se tiendront dans un rayon de 10 km autour du Village des athlètes et 29 dans un rayon de 30 km » et que « chaque site sera desservi par les transports en commun et accessible pour les personnes en situation de handicap ».

Prochaines étapes du calendrier : 

  • – le 11 décembre, à l’issue du Comité exécutif du CIO, le programme sport des Jeux sera dévoilé avec la validation des quatre nouveaux sports proposés par Paris 2024, l’annonce des épreuves et celle du nombre d’athlètes y participant.
  • – le 17 décembre, les propositions du bureau exécutif du COJOP seront soumises à son Conseil d’administration qui dévoilera également les sept villes accueillant les compétitions de football.