Transports franciliens : l’adaptation au couvre-feu

122
Ligne 14 Métro vide
Print Friendly, PDF & Email

À compter du 28 octobre, trains, métros, bus, RER et tramways vont voir leur offre de service modifiée afin d’être en phase aux exigences qu’impose le couvre-feu.

À la demande d’Île-de-France Mobilités, les opérateurs de transport franciliens vont adapter leur offre à la situation du couvre-feu. En effet, suite à la mise en place du couvre-feu sur l’ensemble de l’Île-de-France dans la nuit du 16 au 17 octobre, à minuit, les données de trafic sur la période du 17 au 24 octobre ont été les suivantes :
– 68 % de fréquentation en moyenne dans la journée, par rapport à la normale ;
– 70 % avant 6 h ;
– 13 % après 21 h ;
– 0 % après 23 h ;
– a contrario, sur certaines lignes, les opérateurs ont pu constater un surcroît de fréquentation entre 20 h et 21 h.

À compter de ce mercredi 28 octobre, l’offre va donc être adaptée. Pour faire face aux situations de surcroit de trafic entre 20 h et 21 h, les lignes de métro 4, 7 et 13 seront renforcées sur ce créneau horaire.

À partir de 21 h, l’offre du métro sera réduite à environ un métro sur deux dans la limite de 20 minutes de temps d’attente.
La fréquence des lignes de bus les plus fréquentées et des lignes desservant les hôpitaux reste inchangée. Pour les autres lignes, la fréquence sera réduite à 1 bus sur 2, dans la limite de 30 minutes maximum entre chaque bus, et en veillant aux correspondances avec les métros et les trains.
Pour les trains et RER, l’offre sera réduite à 1 train sur 2, sauf pour les lignes où le temps d’attente est supérieur ou égal à 30 minutes en période normale. Les correspondances seront également maintenues.
Enfin, les vendredis et samedis, les métros et tramways termineront leur service à 1 h du matin au lieu de 2 h.

« Le niveau d’offre de transport sera analysé quotidiennement et pourra être adapté en fonction de la fréquentation et notamment après les vacances scolaires, afin de s’assurer de ne pas pénaliser les voyageurs contraints de prendre les transports en commun pendant le couvre-feu », explique Île-de-France Mobilités.