Un Observatoire des Grands Projets Franciliens pour mesurer l’insertion professionnelle

Print Friendly, PDF & Email

Par le volume d’heures qu’ils représentent, les travaux du Grand Paris ont un grand rôle à jouer pour faciliter l’insertion professionnelle. Avec la mise en place de l’Observatoire des Grands Projets Franciliens, leurs actions en ce sens seront mesurées, analysées et évaluées.

Chantiers Grand Paris
Crédit : Philippe Serieys

Le 9 mai dernier, quatre grands donneurs d’ordre signaient avec la DRIEETS d’Île-de-France et le Groupement d’intérêt public (GIP) Maximilien une convention contribuant à la mise en œuvre d’un Observatoire des Grands Projets Franciliens (OGPF). Celui-ci vise à analyser les impacts des actions de la Société du Grand Paris (SGP), de SNCF Réseau, de la RATP et de la SOLIDEO concernant la prise en compte de l’insertion professionnelle dans leurs marchés publics.

Des obligations RSE

Qu’il s’agisse des travaux du Grand Paris Express, d’Eole, de CDG Express, du prolongement de la ligne 14 ou encore des chantiers propres à l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de 2024, tous ces maîtres d’ouvrage ont dû définir des clauses sociales au sein de leur démarche RSE. Ainsi, la SGP comme la SOLIDEO ont prévu de réserver 10 % du volume d’heures travaillées aux publics éloignés de l’emploi. En 2016, plusieurs d’entre eux (SGP, RATP et SNCF) avaient signé une charte RSE donnant lieu à la création de la Mission d’Appui aux Clauses Sociales (MACS) pour faciliter cette insertion. Deux ans plus tard, ils étaient rejoints par la SOLIDEO et, en 2019, était mis en place un premier outil de mesure, l’Observatoire francilien des clauses sociales. Avec l’OGPF, il s’agit de mieux suivre et évaluer la politique menée par ces donneurs d’ordre en faveur de l’insertion.

Premiers résultats

Grâce aux données issues du premier observatoire, l’OGPF est déjà en mesure de présenter un premier bilan. Ainsi, en 2020, par le volume d’heures qu’ils représentent, les grands chantiers cumulent 27 % de la totalité des heures dédiées à l’insertion professionnelle en Île-de-France, soit 1,3 million d’heures sur 4,83 millions tous maitres d’ouvrages confondus. Ils rassemblent aussi 2 154 bénéficiaires du dispositif d’insertion sur un total de 9 844 en Île-de-France (soit 21,9 %). Concernant les publics prioritaires (femmes et jeunes de moins de 26 ans), leurs parts dans les marchés des quatre grands donneurs d’ordre représentent respectivement 15 % et 28,2 %.

De son côté, SNCF Réseau recense plus d’un million d’heures d’insertion sociale déjà réalisées depuis le début sur son projet Eole et annonce 400 000 heures supplémentaires pour CDG Express d’ici 2027. La RATP, elle, estime à 3,8 millions le nombre d’heures d’insertion effectuées sur ses marchés depuis 2011. Enfin, pour la SOLIDEO, ce sont 706 586 heures déjà réalisées sur les chantiers olympiques.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.